Chômage : 39% des Français s'inquiètent pour la sauvegarde de l'emploi en France | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Chômage : 39% des Français s'inquiètent pour la sauvegarde de l'emploi en France
©Reuters

L'angoisse

Chômage : 39% des Français s'inquiètent pour la sauvegarde de l'emploi en France

Un sondage Ifop réalisé pour le JDD indique que les principales préoccupations des Français sont le chômage et l'insécurité.

Quelles sont les principales préoccupations des Français à l'approche des élections régionales ? Un sondage Ifop réalisé pour le JDD et paru ce dimanche, indique que la principale inquiétude des Français est la même que celle du président : la sauvegarde et le développement de l'emploi (39%). Rappelons qu'inverser la courbe du chômage constitue l'un des fondements du quinquennat de François Hollande.

36% des personnes interrogées se disent davantage préoccupées par la lutte contre l'insécurité, 28% par les transports et 22% par l'éducation. Mais ces chiffres varient en fonction du parti politique soutenu. Ainsi, les électeurs du FN seraient 72% à être préoccupés par leur insécurité, de même que les sympathisants de Debout la France (55%). Les partisans de droite sont eux, 43% à considérer que la courbe du chômage est très préoccupante et 42% à également s'inquiéter de l'insécurité.

L'amélioration et le développement des transports en commun est la troisième principale préoccupation des Français. La rénovation et la réhabilitation des quartiers de banlieue inquiètent 17% de la population, de même que la construction de nouveaux logements suscite l'inquiétude de 15% des Français, devant la protection de l'environnement (14%) et la santé (10%). L'accueil de migrants est le dernier point qui inquiète la sociét française (8%).

Lu dans le JDD

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !