"L'indice gratte-ciel" est-il en train d'annoncer la chute de la Chine ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
"L'indice gratte-ciel" est-il en train d'annoncer la chute de la Chine ?
©

Théorie

"L'indice gratte-ciel" est-il en train d'annoncer la chute de la Chine ?

La Chine souhaite construire le plus haut building du monde. D'après la théorie de l'économiste Andrew Lawrence, chaque grande construction précède une crise.

On pourrait croire que les gratte-ciels sont un symbole de prospérité et de modernisation. Mais selon l'économiste Andrew Lawrence et sa théorie du "skyscraper index" ("indice gratte-ciel" en français), les plus grands buildings seraient construits à la fin de cycles économiques et annonceraient une récession. L'Empire State Building avant le krach de 1929, le World Trade Center ouvert pendant la crise de 1973… Les exemples appuyant cette thèse ne manquent pas.

Alors, quand la Chine annonce qu'elle souhaite construire la plus haute tour du monde, un bâtiment de 220 étages, on peut se demander si elle subira elle aussi les conséquences de cette prophétie. Mais Gu Jianping, le directeur du projet de la Shangaï Tower, n'est pas inquiet. "Nous avons lancé ce projet en 2008, quand l'économie mondiale était en crise. Nous allons donc commencer la construction dans le début d'un nouveau cycle. En plus, le timing nous a permis d'obtenir d'impressionnantes réductions sur le coût de construction." Des propos qui viennent en effet parer les hypothèses de Lawrence. Mais les Chinois ne pourront pas dire qu'ils n'étaient pas prévenus !

Lu sur Business Insider

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !