Chiffres de l'immigration : une légère hausse enregistrée en 2016 | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Chiffres de l'immigration : une légère hausse enregistrée en 2016
©Reuters

Augmentation

Chiffres de l'immigration : une légère hausse enregistrée en 2016

La France a délivré 227 550 titres de séjour à des étrangers l’an dernier, soit une hausse de 4,6% sur un an.

Selon les chiffres dévoilés ce lundi par le ministère de l'Intérieur, la France a délivré 227 500 titres de séjour en 2016, soit une hausse de 4,6 % par rapport à l'année précédente. Il s'agit, selon la place Beauvau, d'un volume "assez modeste". 

Les titres de séjour "humanitaires" ont augmenté de 41 %, à 33 000, alors que l'immigration professionnelle se situe autour de 22 600 titres, soit une hausse de 9,4 %. Le principal motif d'admission au séjour reste l'immigration familiale, qui a reculé de 2,3 % à 88 000 titres.

Par ailleurs, le regroupement familial (qui concerne les étrangers en situation régulière depuis 18 mois) constitue une part restreinte du total (il était de l'ordre de 11 500 en 2015, les chiffres de 2016 ne sont pas encore connus). La majorité des entrées concerne les Français faisant venir leur famille, qui ont justifié 49 000 titres. Enfin, 70 300 titres "étudiants" ont été délivrés, un chiffre presque stable, qui place l'hexagone au troisième rang des destinations universitaires dans le monde et "au premier rang hors pays anglophones".

Quant aux expulsions d’étrangers en situation irrégulière, le ministère insiste sur les retours forcés (hors Union européenne), jugés "les plus représentatifs", qui ont reculé de 2,3% à 6 200 personnes.

Le total des éloignements non aidés (qui inclut aussi les Européens, ou les personnes déjà enregistrées dans un autre pays par exemple) a baissé de 16,3%, à 13 000 environ.

>>>> À lire aussi : Contre-offensive : François Fillon veut reprendre la main et choisit le terrain de l'immigration pour le faire

Lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !