Chaos au Stade de France : le Sénat pointe un « enchaînement de dysfonctionnements » et des « défaillances dans la préparation » | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Des policiers patrouillent devant la clôture alors que des supporters sont empêchés d'entrer avant la finale de la Ligue des champions au Stade de France, le 28 mai 2022.
Des policiers patrouillent devant la clôture alors que des supporters sont empêchés d'entrer avant la finale de la Ligue des champions au Stade de France, le 28 mai 2022.
©THOMAS COEX / AFP

Multiples dysfonctionnements

Chaos au Stade de France : le Sénat pointe un « enchaînement de dysfonctionnements » et des « défaillances dans la préparation »

Dans le cadre des incidents du 28 mai au Stade de France, le Sénat a auditionné tous les protagonistes de la soirée pour rendre son rapport d’information

Le Sénat a rendu ce mercredi un rapport dans le but de déterminer les responsabilités du fiasco sécuritaire de la finale de la Ligue des Champions au Stade de France, et de proposer des solutions pour éviter un pareil chaos lors des Jeux Olympiques de 2024. 

Dans son rapport, le Sénat indique, par la voix de Laurent Lafon, qu’il s’agit d’un « enchaînement de dysfonctionnements qui se sont produits dans un contexte assez flou, sans que personne ne se sente responsable. Ces dysfonctionnements ont eu lieu à tous les étages ».

« La gestion de la billetterie n’était pas adaptée. Si la fausse billetterie a participé à perturber l’événement, elle ne peut être la cause principale », a-t-il ajouté. « Notre première proposition est de rendre obligatoire les billets infalsifiables et électroniques. Nous exigeons des organisateurs d’avertir les détenteurs de billets des modalités d’entrée. Nous demandons également une meilleure formation des stadiers », poursuit-il.

En ce qui concerne la circulation des supporters, le Sénat préconise « un plan de mobilité des supporters », « une communication en temps réel des flux de supporters » ainsi qu’une amélioration de « l’attractivité des abords du stade de France » afin que les supporters arrivent plus tôt et repartent plus tard, afin d’éviter un flux trop important. « Nous demandons également le rétablissement des effectifs d’agents publics dédiés à la circulation aux abords du stade ».

Pour François-Noël Buffet, président de la commission des Lois du Sénat, « la présence de soucis était prévisible, c’est inacceptable. Les effectifs destinés à la lutte contre la délinquance étaient sous-dimensionnés. Le dispositif mis en place a été débordé au niveau du pré-filtrage. Cet échec tient donc aux décisions prises par la préfecture de police ».

De plus, le sénateur LR Michel Savin a déclaré à l’AFP que « les différentes auditions ont mis en avant des contradictions entre les différentes personnes entendues ». 

« On a vu aussi des dysfonctionnements dans la communication, dans l’information », a-t-il ajouté, assurant que le travail du Sénat avait « permis de mesurer tous les points qui ont dysfonctionné et qu’il faut corriger pour être en capacité de renvoyer une bien meilleure image ».

À Lire Aussi

Chaos au Stade de France : la parole de Gérald Darmanin peut-elle suffire dans une démocratie ?
Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !