Champs-Élysées : une voiture contenant des explosifs fonce sur un fourgon de gendarmerie | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Champs-Élysées : une voiture contenant des explosifs fonce sur un fourgon de gendarmerie
©Reuters

À suivre

Champs-Élysées : une voiture contenant des explosifs fonce sur un fourgon de gendarmerie

Le propriétaire de la berline était armé et faisait l'objet d'une fiche S.

Mise à jour 20h45

Un individu a percuté en voiture un fourgon de gendarmerie sans faire de blessés, sur l'avenue des Champs-Élysées (8e arrondissement), ont expliqué des sources policières à l'AFP lundi après-midi. Le véhicule a explosé lors de l'impact.

"Cette voiture contenait un certain nombre d'explosifs permettant de faire exploser cette voiture. L'individu est décédé. (...) Cela montre une fois de plus que le niveau de la menace en France est extrêmement élevé", a déclaré Gérard Collomb, le ministre de l'Intérieur. 

"Une nouvelle fois, les forces de sécurité en France ont été visées avec cette tentative d'attentat sur les Champs-Elysées", a-t-il ajouté. 

Une perquisition était en cours lundi soir au Plessis-Pâté, dans l'Essonne, au domicile de l'auteur de la "tentative d'attentat", selon des sources proches de l'enquête.

Le propriétaire de la berline, qui était équipé de plusieurs armes, faisait l'objet d'une fiche S. Selon Le Point, deux kalachnikovs, deux armes de poing, des munitions et deux bonbonnes de gaz ont été découvertes dans sa voiture.

Le chantier du théâtre de Marigny, en bas des Champs-Élysées, a été évacué. Par ailleurs, la station de métro Champs-Elysées-Clémenceau, desservie par les lignes 1 et 13, est fermée par mesure de sécurité, a annoncé la RATP.

Plus d'informations à venir ..

 

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !