Cannes : une femme verbalisée sur une plage alors qu'elle portait un simple voile | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Cannes : une femme verbalisée sur une plage alors qu'elle portait un simple voile
©Giorgio Montersino

Sous tensions

Cannes : une femme verbalisée sur une plage alors qu'elle portait un simple voile

La mère de famille de 34 ans dit avoir vécu une "humiliation publique".

La polémique sur les signes religieux ostentatoires ne risque pas de s'éteindre de sitôt. Selon des informations de l'Obs, une femme de 34 ans, a été verbalisée, mardi 16 août, sur une plage de Cannes, alors qu'elle portait un simple hijab, un voile islamique, et non un burkini.

"Je ne comptais pas me baigner, juste tremper les pieds", a indiqué la jeune femme dans les colonnes de l'hebdomadaire. Mais alors qu'elle marchait sur la plage, trois policiers municipaux l'ont verbalisé après lui avoir indiqué qu'elle pouvait rester sur la plage si elle mettait son "foulard sous forme de bandeau autour de la tête". Elle a refusé et écopé d'une amende de 11 euros. "Mes enfants étaient en pleurs, témoins de mon humiliation, ainsi que ma famille", a déclaré la mère de famille. "Moi-même, je n’ai pas pu m’empêcher de pleurer. Ils nous ont humiliés."

Elle ajoute qu'elle a subi des insultes xénophobes de la part des touristes présents. "La parole raciste s’est totalement libérée. J'étais abasourdie. J’ai entendu des choses que l’on ne m’avait jamais dites en face, comme 'Rentrez chez vous !' 'Madame, la loi c’est la loi, on en a marre de ces histoires', 'Ici, on est catholiques !'. "Certains ont carrément applaudi les policiers. D’autres ont traversé la route pour se joindre à la mêlée sur la plage."

La mairie de Cannes a pris un arrêté le 28 juillet pour interdire la baignade en burkini sur ses plages. Il dispose que "l'accès aux plages et à la baignade sont interdits à toute personne n'ayant pas une tenue correcte, respectueuse des bonnes moeurs et de la laïcité, respectant les règles d'hygiène et de sécurité des baignades adaptées au domaine public maritime". La mère de famille envisage désormais de porter plainte contre la Mairie de Cannes et l’Etat français.

Lu sur L'Obs

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !