Cannes : nouvelle polémique en vue pour le burkini | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Cannes : nouvelle polémique en vue pour le burkini
©Reuters

De retour

Cannes : nouvelle polémique en vue pour le burkini

Un millionnaire algérien veut organiser un rassemblement de femmes en burkini sur une plage de Cannes, selon Nice-Matin.

Le burkini est de retour. Selon Nice-Matin, un millionnaire algérien, Rachid Nekkaz, veut organiser un rassemblement de femmes en burkini le 26 mai prochain sur une plage de Cannes, première commune à l'avoir interdit. Et c'est avec une affiche, sur laquelle on voit Marine Le Pen et Nadine Morano vêtues d'un niqab bleu, blanc et rouge, que la manifestation a été annoncée. "Toutes en burkini sur les plages du Festival de Cannes", indique le texte.

Rachid Nekkaz s'est révélé en 2016, au beau milieu de la polémique sur le burkini. A l'époque, il avait proposé de régler les amendes de toutes les femmes verbalisées pour port du voile intégral sur les plages de Côte d'Azur. Il aurait payé 1 192 d'euros d'amende. Le rassemblement qu'il souhaite organiser est une "façon de célébrer la décision du Conseil d'Etat du 26 août 2016, qui permet à n'importe quelle femme de s'habiller en burkini", relate Nice-Matin.  

"Je suis défenseur des droits de l'homme et de la femme, de la laïcité. (...) J'ai défendu une femme en septembre 2013 qui devait être flagellée par la justice car elle refusait de porter le niqab. (...) Cannes, c'est la vitrine mondiale de la France et le temple de l'extravagance. (...) Certaines sont en bikini, d'autres en burkini. C'est la France qu'on aime", déclare à Nice-Matin Rachid Nekkaz.

Reste à savoir comme la mairie de Cannes réagira à cette manifestation… 

Lu sur BFMTV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !