Cancer : un troisième plan pour lutter contre les inégalités | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Cancer : un troisième plan pour lutter contre les inégalités
©

Véritable fléau

Cancer : un troisième plan pour lutter contre les inégalités

Avec près de 150 000 décès par an, cette maladie reste la première cause de mortalité en France.

Ce mardi est la journée mondiale contre le cancer. Mais ce lundi l'Organisation mondiale de la santé a publié un inquiétant rapport : cette maladie va continuer de toucher de plus en plus de monde dans le futur. En effet, selon le "World Cancer Report 2014", le nombre de nouveaux cas annuels devrait atteindre 25 millions dans vingt ans contre 14 millions en 2012, soit une augmentation de 70%. Dès lors, les annonces faites par François Hollande ce mardi dans le cadre de la publication du troisième plan cancer seront particulièrement scrutées. Selon les premières indiscrétions, ce plan devrait essentiellement tenter de lutter contre les inégalités face à cette maladie.

Car si le cancer est responsable de  près de 150 000 décès par an, ce qui en fait la première cause de mortalité en France, les spécialistes estiment que 40 à 50% des 350 000 nouveaux cas observés chaque année pourraient être évités par des mesures de prévention et d'éducation.

Dès lors ce plan, qui porte sur la période 2014-2018, devrait s'inspirer d'un rapport du Pr Jean-Paul Vernant. Cet hématologue souligne notamment que "le risque de mourir" d'un cancer "entre 30 et 65 ans (est) deux fois plus élevé chez les ouvriers que chez les professions libérales".  En conséquence, son rapport réclame des "mesures correctrices" contre des inégalités sociales et territoriales encore "très marquées" et réaffirme la nécessité de l'absence de reste à charge, c'est-à-dire de tous frais non remboursés entraînés par la maladie.

Le Pr Vernant dénonce également des prix "scandaleusement élevés" des nouveaux traitements contre le cancer pouvant dépasser les 100 000 euros par an et par patient. Dans ses recommandations, il appelle donc à un "nouveau système de régulation des prix".
A noter enfin que les anti-tabac espèrent que ce troisième plan cancer renouera avec le premier (sur la période 2003-2007) qui avait "déclaré la guerre" au tabac grâce à une hausse significative du prix des cigarettes. Un moyen efficace selon eux : augmenter le pri du paquet d'au moins 1,50 euros. Radical.

lu sur le Nouvel Observateur.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !