Calais : Bernard Cazeneuve opposé à l'ouverture d'un centre pour migrants | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Calais : Bernard Cazeneuve opposé à l'ouverture d'un centre pour migrants
©Reuters

Non, c'est non

Calais : Bernard Cazeneuve opposé à l'ouverture d'un centre pour migrants

"Je ne peux pas à la fois démanteler les filières d'immigration irrégulière et organiser les conditions pour que les trafics continuent", a argumenté le ministre de l'Intérieur ce jeudi 28 août.

Bernard Cazeneuve ne veut pas d'un centre pour migrants à Calais. Le ministre de l'Intérieur entend ainsi éviter d'attirer d'avantage d'exilés. Car la ville compte déjà entre 1 200 et 1 300 migrants. "Je ne veux pas créer un centre d'accueil qui soit un nouveau point de convergence des migrants", a déclaré ce jeudi 28 août à l'AFP en marge d'un déplacement à Rome, première étape d'une tournée européenne sur le thème de l'immigration illégale. La sénatrice-maire UMP de Calais défendait pourtant cette solution. "Cela veut dire quoi? Qu'il compte doubler dans le centre-ville de Calais des dispositifs qui ne fonctionnent pas? Et on refuse que je propose un lieu d'accueil. On veut que les migrants continuent à dormir dehors et à squatter les biens privés et publics, voilà ce que veut le ministre. Ce n'est pas possible", s'est insurgée Nathacha Bouchart, qui doit rencontrer Bernard Cazeneuve la semaine prochaine. 

"Je ne peux pas à la fois démanteler les filières d'immigration irrégulière et organiser les conditions pour que les trafics continuent", a argumenté le ministre de l'Intérieur. Mais "je veux essayer, en liaison avec les associations, de créer les conditions d'un accompagnement le plus humain possible", a-t-il poursuivi. Il a d'ailleurs chargé deux hauts fonctionnaires d'établir une liste des besoins sur place. Dans le même temps, le gouvernement essayera de plus convaincre les migrants qui relèvent de l'asile de déposer des dossiers en France."On pourrait ainsi les répartir dans des centres pour demandeurs d'asile sur l'ensemble du territoire", a expliqué Bernard Cazeneuve.

En visite à Londres vendredi 29 août, il demandera aux autorités britannique de "prendre leurs responsabilités" et de se rendre à Calais pour signaler aux migrants qu'ils n'arriveront pas rentrer dans leur pays. "Il faut qu'il demande aux autorités britanniques de revoir leur régime d'accueil des migrants, et de façon urgente", a déclaré Natacha Bouchart. "Je refuse de continuer à être la "ville impasse", j'accepte d'être une "ville passage"", a tranché la maire de Calais, dans une lettre à l'intention des élus des zones frontières en Europe. 


lu sur L'Express

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !