Cahuzac : la justice genevoise appelée à la rescousse | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Jérôme Cahuzac avait déclaré en décembre n'avoir jamais eu de compte à l'étranger.
Jérôme Cahuzac avait déclaré en décembre n'avoir jamais eu de compte à l'étranger.
©Reuters

Help !

Cahuzac : la justice genevoise appelée à la rescousse

Le Ministère public genevois a reçu une demande d'entraide de la part des autorités judiciaires françaises dans l'affaire Jérôme Cahuzac.

L’affaire Cahuzac avance à grands pas. Le procureur genevois a reçu une demande d'entraide judiciaire de la part des autorités judiciaires françaises dans le cadre de l'affaire de l'ancien ministre français du Budget Jérôme Cahuzac, qui a démissionné mardi.

"Je peux vous confirmer que le Ministère public genevois a reçu une demande d'entraide de la part des autorités judiciaires françaises dans l'affaire Jérôme Cahuzac", a souligné un porte-parole du pouvoir judiciaire genevois, Sophie Bernard. "La demande est actuellement en examen", a-t-elle ajouté, précisant que le procureur en charge de l'affaire était Yves Bertossa.

L'ex-ministre français du Budget est soupçonné d'avoir détenu un compte en Suisse chez UBS, première banque de la Confédération. Mardi le parquet français a ouvert une information judiciaire pour "blanchiment de fraude fiscale" sur cette affaire en raison de la nécessité d’enquêter en Suisse, mais également à Singapour, ce qui a conduit à la démission du ministre. De plus , comme l'indique le parquet de Paris ce mardi, Jérôme Cahuzac est probablement l'interlocuteur qui évoquait en 2000 la détention d’un compte dans une banque suisse dans un enregistrement révélé par Mediapart.

La demande reçue, les autorités judiciaires genevoise doivent décider si elles y donnent suite ou pas. Aucun délai pour donner une réponse n'est imposé par la loi.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !