Cabinet LSK : le suicide de l'associé de DSK lié à des motifs financiers ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Cabinet LSK : le suicide de l'associé de DSK lié à des motifs financiers ?
Cabinet LSK : le suicide de l'associé de DSK lié à des motifs financiers ?
©Reuters

Panier de crabes

Cabinet LSK : le suicide de l'associé de DSK lié à des motifs financiers ?

L'homme d'affaires Thierry Leyne a mis fin à ses jours la semaine dernière en se défenestrant d'un immeuble de Tel-Aviv.

Le mystère s'épaissit après le suicide de Thierry Leyne. L'homme d'affaires, qui s'est défenestré d'une des plus hautes tours de Tel-Aviv la semaine dernière, était surtout connu pour être depuis peu l'associé de Dominique Strauss-Kahn dans un fonds commun, le fonds d'investissement LSK. La situation de ce dernier, toutefois, semblait particulièrement précaire...

Le conseil d'administration a en effet annoncé ce mardi dans un communiqué que DSK avait pris du recul et quitté la présidence de ce fonds. Il avait "souhaité pouvoir se consacrer à ses autres activités" explique ce texte, récupéré par le Figaro (PDF) après que le site du cabinet LSK ait été intégralement vidé de son contenu. Thierry Leyne avait par conséquent (re)pris sa succession, trois jours seulement avant qu'il ne mette fin à ses jours le 23 octobre.

"Une requête en sursis de paiement a été introduite par la société Assya Asset Management Luxembourg (filiale de LSK Partners dont le site a lui aussi été vidé, NDLR) auprès du tribunal d'arrondissement de Luxembourg, siégeant en matière commerciale, en date du 24 octobre", indique dans un communiqué la Commission de surveillance du secteur financier (CSSF), repris par l'Essentiel. Cette annonce fait suite à la condamnation le 3 octobre dernier d'Assya Asset Management à payer une somme de 2 millions d'euros à l'assureur Bâloise-Vie Luxembourg (qui avait réclamé depuis juillet le remboursement des titres de LSK qui figuraient dans son portefeuille), une somme que n'aurait pas le fonds note le Figaro. La requête en sursis permet, pour l'heure, à la société de se protéger contre les créanciers jusqu'à la décision définitive de la justice luxembourgeoise – une question de semaines.

L'annonce, l'année dernière, de l'alliance entre DSK et Thierry Leyne en avaient surpris plus d'un, signant par la même la renonciation – définitive ? – de l'ancien directeur du FMI à sa carrière politique. Mais comme le note le "Parisien", les relations entre Leyne et Strauss-Kahn s'étaient singulièrement dégradées depuis plusieurs mois...

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !