Budget 2015 : la France obtient un feu vert provisoire de Bruxelles | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Jacek Dominik, commissionnaire européen sur le budget
Jacek Dominik, commissionnaire européen sur le budget
©Reuters

Pari tenu

Budget 2015 : la France obtient un feu vert provisoire de Bruxelles

Paris a promis de dégager quelque 3,6 milliards d'euros supplémentaires pour réduire son déficit. Un budget que la Commission européenne a finalement validé, au même titre que les projets de budget des pays membres.

Après avoir demandé des justifications à la France, à l’Italie, la Slovénie, l’Autriche, et Malte au sujet de leurs déficits budgétaires, la Commission européenne s’est finalement montrée satisfaite des budgets proposés. Ce mardi, Bruxelles n'a identifié aucun "dérapage sérieux" dans les projets de budget des 18 pays de la zone euro, et ne va demander à aucun État membre de revoir sa copie, notamment la France et l'Italie qui étaient sur la sellette. En ce qui concerne la France, la Commission européenne a déclaré ne pas constater de "manquement grave" à ce stade. 

"Après prise en compte de toutes les informations et suppléments d'informations fournis ces derniers jours, je ne peux dans l'immédiat identifier de dérapage sérieux qui nous conduirait à émettre une opinion négative à ce stade", a déclaré mardi Jyrki Katainen, le commissaire européen en charge des Affaires économiques, dans un communiqué.  La nouvelle Commission européenne donnera un avis plus détaillé cependant au mois de novembre.  "Nous avons eu un dialogue constructif avec la Commission européenne, que nous allons poursuivre. Nous devons trouver collectivement les moyens d'une reprise économique dans l'ensemble de la zone euro", a fait savoir le ministre français des Finances, Michel Sapin ce mardi.

lu sur lepoint

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !