Bruno Retailleau souhaite que la présidente de l'UNEF, Mélanie Luce, soit jugée pour « provocation à la haine raciale » | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Justice
Bruno Retailleau souhaite que la présidente de l'UNEF, Mélanie Luce, soit jugée pour « provocation à la haine raciale » suite à ses propos sur Europe 1.
Bruno Retailleau souhaite que la présidente de l'UNEF, Mélanie Luce, soit jugée pour « provocation à la haine raciale » suite à ses propos sur Europe 1.
©Bertrand GUAY / AFP

Nouvelles critiques

Bruno Retailleau souhaite que la présidente de l'UNEF, Mélanie Luce, soit jugée pour « provocation à la haine raciale »

Bruno Retailleau demande à ce que la présidente de l'UNEF soit jugée pour « provocation à la haine raciale ». Mélanie Luce, la présidente du syndicat étudiant de l'UNEF, a reconnu mercredi sur Europe 1, lors d'une interview avec Sonia Mabrouk, que son syndicat organisait des réunions non-mixtes, interdites aux blancs.

Le syndicat étudiant de l'UNEF est pointé du doigt suite aux récentes déclarations de sa présidente, Mélanie Luce. Elle a reconnu sur Europe 1 ce mercredi matin qu'il y avait bien des réunions non-mixtes organisées par son syndicat, interdites aux blancs, pour évoquer « le racisme ».
Invité sur France Inter jeudi matin, Bruno Retailleau, le président du groupe Les Républicains au Sénat, a tenu à réagir suite aux propos de la présidente de l'UNEF. 
Bruno Retailleau souhaite que Mélanie Luce, la présidente de ce syndicat étudiant, soit poursuivie en justice :  
« Je demande au Garde des Sceaux d'utiliser un moyen pour mettre en œuvre l'action publique pour la condamner, ou en tout cas pour rechercher ses responsabilités, pour provocation à la haine raciale ».
Bruno Retailleau estime qu'il s'agit d'une certaine forme d'« américanisation » du pays : 
« On est en train d'américaniser la France, de racialiser les rapports sociaux. La civilisation, c'est le dépassement de la nature par la culture. C'est le retour aux origines, à la race. C'est terrible ce qu'on vit là. Il faut réagir avec beaucoup de force ». 
Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !