Bruno Retailleau renonce à la présidence des Républicains | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Bruno Retailleau renonce à la présidence des Républicains
©LUDOVIC MARIN / AFP

Avenir de la droite

Bruno Retailleau renonce à la présidence des Républicains

Le président du groupe Les Républicains au Sénat, Bruno Retailleau, ne sera pas candidat à la présidence du parti. Il souhaite "éviter une nouvelle guerre des chefs".

Nouveau rebondissement au sein des Républicains. Bruno Retailleau, le président du groupe Les Républicains au Sénat, a annoncé qu'il ne serait pas candidat à la présidence du parti. 

Selon des informations de Paris-Match et de L'Obs, il souhaite "préserver l'unité du groupe parlementaire" au Sénat et "éviter une nouvelle guerre des chefs" au sein de sa formation politique. 

Cette décision intervient après le départ de Valérie Pécresse et la démission de Laurent Wauquiez suite à la défaite lors des élections européennes. 

Bruno Retailleau a précisé ses intentions et a tenté d'expliquer son choix : 

"Je suis le garant de l'unité d'un groupe parlementaire, qui occupe une position centrale au Sénat. C'est le seul en mesure de construire et d'incarner une alternative institutionnelle au gouvernement, au sein de la seule institution qui soit un contre-pouvoir à l'exécutif. Je ne veux pas le fragiliser. La droite est terriblement affaiblie. Une nouvelle guerre des chefs la condamnerait irrémédiablement". 

Bruno Retailleau a exprimé son souhait de voir un véritable changement fort et profond pour les Républicains. Selon le sénateur LR il en va de la survie du parti :

"Il y a une volonté de tout changer. Ma conviction, et c'est une certitude, est que l'on ne peut plus prendre des demi-mesures. Ca ne marchera pas. On change tout du sol au plafond, on se réinvente profondément. Ou on meurt". 

Bruno Retailleau s'est également exprimé sur l'avenir de la droite auprès de nos confrères du Point

"Je pense que la droite n’est pas morte. Je ne sais pas encore qui saura l’incarner. Est-ce que cela peut être LR ? Aujourd’hui, je n’en suis pas sûr… Quel gâchis, car les idées de droite sont majoritaires dans le pays".

L'élection du futur président des Républicains sera organisée le 12 et le 13 octobre 2019. Un second tour pourrait se dérouler le 19 et le 20 octobre. 

Christian Jacob et Guillaume Peltier sont les deux principaux favoris.  

Paris-Match

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !