Bruno Le Maire est "convaincu" qu'il est possible de baisser en même temps les impôts et les dépenses | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Bruno Le Maire est "convaincu" qu'il est possible de baisser en même temps les impôts et les dépenses
©Reuters

Quadrature du cercle

Bruno Le Maire est "convaincu" qu'il est possible de baisser en même temps les impôts et les dépenses

Le ministre de l'Economie et des Finances a déclaré ce dimanche que le gouvernement veut "aller vite" et "aller loin".

Interrogé en marge des rencontres économiques d'Aix-en-Provence, le ministre de l'Economie et des Finances Bruno Le Maire a déclaré que le calendrier des réformes fiscales promises n'est pas "arrêté", mais que le gouvernement veut "aller vite.

"Pour l'instant, aucune mesure définitive n'a été arrêtée en matière de calendrier", a déclaré le ministre, suite à une question sur les reports de réformes fiscales prévues par le gouvernement.

"Je suis convaincu qu'on peut à la fois baisser les dépenses publiques et baisser les impôts pour les Français et pour les entreprises. Je pense qu'on peut faire les deux en même temps", a-t-il poursuivi.

Alors que plusieurs économinistes s'inquiètent du cap prévu par le gouvernement, estimant que la priorité devrait être donnée aux baisses d'impôts, le ministre a assuré : "Attendez d'abord de voir quelles seront les décisions définitives sur le sujet". Il a néanmoins dit comprendre "le sentiment d'urgence qui habite les Français" mais assène : "Nous allons aller vite" et "nous allons aller loin".

Lors de ces rencontres économiques d'Aix-en-Provence, le gouverneur de la Banque de France François Villeroy de Galhau a appelé à ne pas se focaliser sur les seules baisses d'impôts : "Nous sommes tous pour les baisses d'impôts mais ne résumons pas la réforme à l'attente de baisses d'impôts immédiates et non financées. Il y aurait là peut-être un peu de paresse intellectuelle et beaucoup d'imprévoyance financière, nous avons dans le passé déjà beaucoup payé pour voir ce que donnait ce genre de traite sur l'avenir", a-t-il ajouté.

Lu dans Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !