Bruno Le Maire : "Je n'appelle pas ça des sauvageons mais des barbares" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Bruno Le Maire : "Je n'appelle pas ça des sauvageons mais des barbares"
©Reuters

Sémantique

Bruno Le Maire : "Je n'appelle pas ça des sauvageons mais des barbares"

Sur RTL, le candidat à la primaire est revenu sur le drame qui s'est déroulé à Viry-Châtillon.

Ce mardi matin, l'attaque subie par les policiers à Viry-Châtillon est dans toutes les têtes. Bernard Cazeneuve évoquait, la veille, la traque de ces "sauvageons" responsables de l'attaque. "Je n'appelle pas ça des sauvageons mais des barbares" a souligné Bruno Le Maire, sur RTL. "Oui, il y a des zones de non-droit en France, il y a un déni de réalité" de la part du gouvernement. Selon lui, "il faut revenir aux effectifs de 2007 en matière de police et gendarmerie pour assurer la protection de la population." Une critique à peine voilée contre Nicolas Sarkozy, responsable de coupes dans les effectifs.

Le député est aussi revenu sur la petite passe d'armes entre candidats à la primaire de la droite. Estimant qu'un candidat à la présidentielle devait avoir un casier judiciaire vierge, il avait reçu une réponse d'Alain Juppé… adressée à Nicolas Sarkozy. "En matière judiciaire, il vaut mieux avoir un passé qu'un avenir" expliquait le maire de Bordeaux. "Je pense que c'est encore mieux de n'avoir ni passé ni avenir judiciaire" a renchérit Bruno Le Maire. "Si vous êtes candidat à une élection, vous faites la transparence sur votre casier judiciaire."

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !