Brigitte Barèges : la maire de Montauban accusée de détournement de fonds publics | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Brigitte Barèges : la maire de Montauban accusée de détournement de fonds publics
©

Justice

Brigitte Barèges : la maire de Montauban accusée de détournement de fonds publics

Un chargé de communication de la mairie accuse l'élue UMP, candidate à sa réélection, de l'avoir employé pour servir sa cause politique.

Sale temps pour Brigitte Barèges. La maire UMP sortante de Montauban, candidate à sa réélection, est visée par une enquête pour détournement de fonds publics suite à la plainte de deux élus socialistes, selon Mediapart qui révèle l'affaire dans un article du lundi 17 février 2014.

Un chargé de communication de la mairie de Montauban, que le quotidien local la Dépêche du Midi assure être l’ex-directeur de campagne pour les municipales, accuse la maire de l’avoir employé pour servir sa cause politique, en tant que rédacteur d’articles "pro-Barèges" dans deux journaux locaux, entre septembre 2012 et décembre 2013. Un emploi financé par la collectivité.

Sitôt l’information sortie, sitôt l’information démentie. Dès lundi, et à un mois des élections municipales, Brigitte Barèges a qualifié l’information de "mitraille électorale". La maire a bien reconnu que son collaborateur réalisait des "piges dans le Petit Journal [du Tarn-et-Garonne, ndlr]" mais que la rémunération était "autonome sous forme de prestations". Une pratique qu'elle assure "légale".

Dimanche 16 février, la maire s’était retrouvée sous les feux des projecteurs médiatiques pour des propos ambigus, tenus lors de la présentation de ses colistiers. Elle avait comparé son seul colistier noir à une "tâche". Suite à ces propos, le Parti socialiste a demandé, mardi 17 février, le retrait de son investiture UMP, rapporte le journal Tristan Quinault-Maupoil sur Twitter.

Enfin, en mai 2011, Brigitte Barèges avait également fait parler d'elle, en comparant l’ouverture du mariage aux couples de même sexe avec des "unions avec des animaux" et à "la polygamie".

Lu sur France 3 Midi Pyrénées

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !