Brice Hortefeux sur Nicolas Sarkozy : "le chef est là et l'opposition est de retour" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Pour lui, Nicolas Sarkozy prend la parole suffisamment s'étant exprimé "à deux reprises, au moment de la fête de Noël et le 31 décembre"
Pour lui, Nicolas Sarkozy prend la parole suffisamment s'étant exprimé "à deux reprises, au moment de la fête de Noël et le 31 décembre"
©Reuters

Point de vue

Brice Hortefeux sur Nicolas Sarkozy : "le chef est là et l'opposition est de retour"

Ce mardi matin sur France Info, le proche du président de l'UMP a répondu à ceux qui trouvent l'ex-chef de l'Etat un peu trop discret.

Brice Hortefeux est monté au créneau ce mardi matin sur France Info. Comme souvent, le proche de Nicolas Sarkozy a répondu à ceux qui s'interrogent sur une certaine discrétion du président de l'UMP. Et pour le député européen, ce n'est pas le cas. "Le chef est là et l'opposition de retour" a-t-il d'abord expliqué ajoutant que "l'opposition est présente et active".

Pour lui, Nicolas Sarkozy prend la parole suffisamment s'étant exprimé "à deux reprises, au moment de la fête de Noël et le 31 décembre". Puis il est revenu sur la victoire de l'ancien chef de l'Etat. "Nous avons vécu une campagne interne propre. Il a obtenu un résultat clair. Il a réussi sa prise de fonction par l'écoute, le dialogue, par la constitution d'une équipe diverse" a-t-il souligné. "Nicolas Sarkozy est engagé dans une action forte, en profondeur, il a reçu avant les vacances les professions réglementées. Il recevra cette semaine les médecins" a détaillé Brice Hortefeux voulant démontrer ainsi que le président de l'UMP est actif.

Sur RTL, Luc Chatel a répondu à la même question ce mardi. Interrogé sur cette "discrétion" de Nicolas Sarkozy, le député qui est aussi son conseiller politique a expliqué qu'il "reçoit, consulte" ajoutant "c'est normal".

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !