Brexit : David Cameron va présenter au Parlement l'accord pro-UE, le maire de Londres rejoint le camp des favorables au départ | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Brexit : David Cameron va présenter au Parlement l'accord pro-UE, le maire de Londres rejoint le camp des favorables au départ
©Reuters

Bataille indécise

Brexit : David Cameron va présenter au Parlement l'accord pro-UE, le maire de Londres rejoint le camp des favorables au départ

"Je ferai campagne pour partir de l’Union européenne", a annoncé dimanche soir le très populaire Boris Johnson.

Ce lundi, le Premier ministre britannique David Cameron va présenter au parlement l’accord obtenu vendredi avec ses partenaires européens sur le maintien ou non du Royaume-Uni dans l’Union européenne. Le dirigeant anglais a quatre mois pour convaincre l’opinion publique, très indécise, avant le referendum du 23 juin. Selon le premier sondage réalisé depuis l'accord pour le Mail on Sunday, 48 % des Britanniques interrogés ne veulent pas quitter l'UE, 33 % sont pro-Brexit et 19 % sont encore indécis.

Dans cette longue bataille, le locataire du 10 Downing Street a dû faire face à un coup dur : le ralliement dimanche soir du très populaire maire de Londres au camp des pro-Brexit. "Je ferai campagne pour partir de l’Union européenne", a annoncé Boris Johnson dans une allocution devant son domicile londonien. "Il ne faut pas confondre les merveilles de l’Europe, les vacances en Europe, la nourriture fantastique et les amitiés, avec un projet politique qui est en marche depuis des décennies et menace maintenant d’échapper au contrôle démocratique", a estimé l'édile britannique. Dans ce camp des "pro", le très médiatique maire de Londres rejoint cinq ministres, dont celui de la Justice, Michael Gove, un ami personnel de David Cameron.

Lu sur 20 minutes

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !