Bobigny : une plainte contre X a été déposée après le blocage simultané de neuf ascenseurs dans des HLM lors du second tour des législatives | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Une plainte contre X a été déposée après le blocage de manière simultanée de neuf ascenseurs dans des HLM lors du second tour des législatives à Bobigny
Une plainte contre X a été déposée après le blocage de manière simultanée de neuf ascenseurs dans des HLM lors du second tour des législatives à Bobigny
©Grant HINDSLEY / AFP

Droit de vote

Bobigny : une plainte contre X a été déposée après le blocage simultané de neuf ascenseurs dans des HLM lors du second tour des législatives

Une plainte contre X a été déposée après le blocage simultané de neuf ascenseurs lors du second tour des législatives à Bobigny. Le directeur général de l'office public de l'habitat dénonce un « sabotage ».

Le 19 juin dernier, des résidents d’une tour d’habitation de 18 étages à Bobigny n’ont pas été en mesure d’utiliser leur ascenseur, selon des informations de BFMTV. Sur les dix ascenseurs que comporte cet immeuble et un autre voisin, neuf ascenseurs se sont retrouvés simultanément bloqués. Les habitants de ce HLM étaient donc confrontés à des difficultés pour sortir de chez eux le jour du second tour des législatives.  

Selon l’office public de l’habitat de Bobigny, cela n’a rien d’un hasard. L’organisme a décidé de porter plainte contre X.

Selon Sébastien Jolis, directeur général de l’office public de l'habitat de Bobigny, interrogé par BFMTV, un « sabotage des ascenseurs » a été constaté.

Ce sabotage, qui s’est déroulé lors du second tour des élections législatives, pourrait être d’origine politique pour empêcher les habitants d’aller voter selon Raquel Garrido. La candidate aux législatives avait publié un message sur Twitter :

« Quand la participation augmente à Bobigny, comme par hasard les vandales s’en prennent aux ascenseurs… Faut vraiment avoir peur du peuple pour faire ça ! ».  

BFMTV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !