Bobigny : petits arrangements entre amis à la mairie | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Image d'illustration.
Image d'illustration.
©Reuters

Les amis de mes amis...

Bobigny : petits arrangements entre amis à la mairie

Selon l'hebdomadaire Marianne, le nouveau maire UDI, Stéphane De Paoli, se laisserait aller à quelques pratiques de favoritisme et de clientélisme.

Un maire de droite à la tête d'un bastion communiste historique, l'affaire avait déjà fait grand bruit lors des dernières municipales. Mais depuis les élections à Bobigny, la gestion des ressources humaines serait désastreuse, le clientélisme serait roi dans l'enceinte de la mairie, croit savoir l'hebdomadaire Marianne qui pointe du doigt la valorisation de la rémunération des proches du nouveau maire, l'UDI, Stéphane De Paoli.

A commencer par lui-même. Juste après son élection, l'édile avait décidé de se verser 4 500 euros d'indemnités, le salaire le plus élevé pour une commune de moins de 50 000 habitants. A cette somme, à haute valeur symbolique, le maire perçoit également une indemnité chômage de 1 851 euros, poursuit l'hebdomadaire. Un cumul qui n'a pourtant rien d'illégal, le poste de maire n'étant pas considéré comme activité professionnelle mais qui implique que l'élu cherche activement un emploi. Or, "le maire a abandonné son activité de conducteur de travaux", expliquait-on en mairie.

Marianne relate également des faits de favoritisme et de clientélisme. Principal concerné : Kianush Moghadam, largement implanté à Bobigny, et nommé  directeur du développement territorial de Bobigny, en charge de l’habitat, du logement, de l’urbanisme et du développement économique. Un poste d'échelon 10 dans la fonction publique pour ce diplômé d'un master 1 en urbanisme… Et un salarie qui va avec (3 625 euros) et une prime mensuelle de 2 025 euros. 

Lu sur Marianne

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !