Blocage à l'Assemblée nationale : Emmanuel Macron ne pose pas un « ultimatum » mais en appelle aux « bonnes volontés », selon Olivia Grégoire | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Emmanuel Macron ne pose pas un « ultimatum » mais en appelle aux « bonnes volontés », selon la porte-parole du gouvernement, Olivia Grégoire.
Emmanuel Macron ne pose pas un « ultimatum » mais en appelle aux « bonnes volontés », selon la porte-parole du gouvernement, Olivia Grégoire.
©Ludovic MARIN / AFP

Majorité présidentielle

Blocage à l'Assemblée nationale : Emmanuel Macron ne pose pas un « ultimatum » mais en appelle aux « bonnes volontés », selon Olivia Grégoire

La porte-parole du gouvernement a clarifié les propos du chef de l'Etat lors de son allocution de mercredi soir. Elle a notamment expliqué qu'Emmanuel Macron « a ouvert le début des compromis » et tendu la main aux oppositions.

La porte-parole du gouvernement a pris la parole sur France Info ce jeudi 23 juin pour clarifier les intentions du chef de l'Etat, après son allocution à 20 heures. A l’issue des élections législatives, Emmanuel Macron ne dispose que d'une majorité relative à l'Assemblée nationale.

S'adressant aux mouvements politiques concernés, Olivia Grégoire a précisé ce jeudi qu'il n'y a « ni ultimatum ni question de 48 heures » dans les déclarations du chef de l’Etat. Selon elle, Emmanuel Macron « a ouvert le début des compromis », et dans les prochains jours, « il va y avoir des discussions, des échanges avec l'ensemble des forces politiques ».

Olivia Grégoire a indiqué que « le président de la République tend la main à toutes celles et ceux qui veulent faire avancer le pays ».

Pour la porte-parole du gouvernement, « le blocage n'est pas tenable pour les Français », et « ce n'est pas uniquement à la majorité présidentielle de le débloquer ».

Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !