Blanchiment d'argent : Florence Lamblin, l'élue écologiste mise en examen, "ne démissionnera pas" selon son avocat | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Blanchiment d'argent : Florence Lamblin, l'élue écologiste mise en examen, "ne démissionnera pas" selon son avocat
©

Les innocents restent en place

Blanchiment d'argent : Florence Lamblin, l'élue écologiste mise en examen, "ne démissionnera pas" selon son avocat

Bertrand Delanoë a expliqué dimanche que Florence Lamblin "devait se poser la question" d'une démission de son mandat de conseillère d'arrondissement.

L'affaire de blanchiment d'argent lié à un trafic de drogue se transforme peu à peu en affaire Florence Lamblin. Si le maire de Paris Bertrand Delanoë a expliqué dimanche que l'adjointe au maire du XIIIe arrondissement "devrait se poser la question" d'une démission de son mandat de conseillère, son avocat n'est pas du tout de cet avis. Me Jérôme Boursican a en effet assuré ce lundi sur la chaîne de télévision Canal+ que Florence Lamblin "ne démissionnera pas" de son mandat de conseillère d'arrondissement du XIIIe arrondissement de la capitale, ajoutant qu'elle "va rester adjointe mais s'est retirée de sa délégation". L'avocat de l'élue mise en examen s'est par ailleurs demandé "pourquoi les adjoints socialistes mis en examen ne démissionnaient pas" ajoutant que M. Delanoë "avait dit beaucoup de bêtises".

L'avocat a également une nouvelle fois expliqué que Florence Lamblin "n'était pas coupable de blanchiment d'argent et est parfaitement innocente des faits qui lui sont reprochés. On peut parler de problématique fiscale", précisant que l'argent avait été retrouvé dans un coffre-fort à la banque et non pas chez l'élue mise en examen comme avaient pu le dire certains médias.

Pour rappel, Florence Lamblin, adjointe au maire du XIIIe arrondissement, chargée du développement durable et de l'environnement, soupçonnée d'être liée à un vaste réseau de blanchiment d'argent provenant d'un trafic de drogue a été mise en examen. En tout, une vingtaine de personnes ont été interpellées en France et en Suisse dans cette affaire et plusieurs millions d'euros en espèces et biens de valeur saisis, avaient annoncé les autorités judiciaires françaises et suisses mercredi. 

Lu sur Libération

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !