Béziers : Robert Ménard et le conseil municipal ont adopté le projet d'une "garde biterroise" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Béziers : Robert Ménard et le conseil municipal ont adopté le projet d'une "garde biterroise"
©Reuters

C'est nouveau, ça vient de sortir

Béziers : Robert Ménard et le conseil municipal ont adopté le projet d'une "garde biterroise"

Sa mission consiste essentiellement en des gardes statiques devant des bâtiments publics et des déambulations sur la voie publique. Elle devra alerter les forces de l'ordre en cas de troubles à l'ordre public ou de comportements délictueux.

"La Garde biterroise" de Robert Ménard devrait voir le jour. Une délibération du conseil municipal de Béziers a adopté mardi soir le projet contesté du maire. Le préfet de l'Hérault Pierre de Bousquet  lui avait pourtant demandé à plusieurs reprises de renoncer à cette idée qui a finalement vu l'approbation de 35 conseillers. Les 13 membres de l'opposition se sont en revanche prononcés contre cette "garde".

"Les personnes appelées à servir dans la Garde biterroise sont des citoyens volontaires, dont l'expérience et la qualification (anciens gendarmes, militaires, policiers ou sapeurs pompiers à la retraite) les amènent à apporter leur aide à la collectivité dans un contexte marqué par l'état d'urgence. Leurs missions consistent essentiellement en des gardes statiques devant des bâtiments publics et des déambulations sur la voie publique. Ils devront alerter les forces de l'ordre (police nationale et police municipale) en cas de troubles à l'ordre public ou de comportements délictueux" explique le texte. 

"Ils ne sont pas dépositaires de l'autorité publique et ne seront donc pas amenés, quelles que soient les circonstances, à participer à des opérations de maintien de l'ordre ou à constater des infractions", ajoute encore la délibération.Et de préciser: "Les citoyens appelés à rejoindre la Garde biterroise ne relèvent pas de l'autorité fonctionnelle du chef de la police municipale. Ils ne seront bien évidemment pas armés. Leur rôle ne se confond pas avec celui des forces de l'ordre mais vise par leur action vigilante". Robert Ménard peut avoir le sourire même si de nombreuses critiques devraient encore s'abattre sur ce projet.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !