Bernard Tapie : la justice bloque un transfert de 1,8 million d'euros vers Hong Kong | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Bernard Tapie est une nouvelle fois dans la tourmente
Bernard Tapie est une nouvelle fois dans la tourmente
©Reuters

Dans de beaux draps

Bernard Tapie : la justice bloque un transfert de 1,8 million d'euros vers Hong Kong

Selon Le Parisien, l'homme d'affaires a tenté de faire ce virement au mois de juillet dernier alors même que ses biens avaient été mis sous séquestre.

Bernard Tapie fait une nouvelle fois parler de lui. L'homme d'affaires n'en a pas fini avec la justice. Loin de là. En effet, à en croire l'édition de mardi du Parisien, l'ancien patron de l'OM se retrouve encore dans la tourmente. Le quotidien affirme que celui-ci a tenté de transférer 1,8 million d'euros vers Hong Kong au mois de juillet dernier. Une opération en totale illégalité puisque le 10 juillet les juges d'instruction avaient placer les biens de l'ancien ministre de la Ville sous séquestre. Une décision qui avait été prise alors que Bernard Tapie venait d'être mis en examen pour "escroquerie en bande organisée" dans le cadre de l'arbitrage de l'affaire Adidas. Avec une mise sous séquestre, les magistrats voulaient faire en sorte qu'en cas de condamnation les fonds de l'homme d'affaires soient encore disponibles. Selon Le Parisien, Bernard Tapie cherchait donc à les transférer.

Selon le journal, "pour cette opération, Bernard Tapie a eu recours à un montage complexe. Tout d’abord, il a transféré 2 M€ d’un compte qu’il détient au Danemark par le biais de Saxo Banque, filiale française du Groupe Bernard Tapie (GBT), dont le siège est à Bruxelles". De là, 1,8 million d'euros devaient donc être transmis sur le compte d'une autre filiale de GBT basée à Hong Kong. Seul souci : Tracfin est sur les traces de l'homme d'affaires. La cellule anti-blanchiment de Bercy signale ce mouvement de fonds et demande immédiatement le blocage de celui-ci du fait de la mise sous séquestre.

Interrogé par Le Parisien, Bernard Tapie se défend de toute opération frauduleuse. "C'est faux, archifaux" affirme-t-il.  "Je n’ai jamais cherché à cacher de l’argent à l’administration française. J’ai bien procédé au transfert de 1,8 M€, mais dans le but d’assurer le paiement du personnel de mes filiales à l’étranger", a-t-il assuré. Selon lui, la cause est entendue : on cherche à l' "asphyxier" et le pousser à la "liquidation comme il y a quinze ans". Dès lors, toujours selon Le Parisien, il devrait tenir une conférence de presse au mois d'octobre afin de donner son explication sur cette opération.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !