Bernard Debré rattrapé par le net | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Bernard Debré
rattrapé par le net
©

Droit à l'oubli

Bernard Debré rattrapé par le net

En supprimant de son blog le billet dans lequel il accusait DSK de "délinquant sexuel", le député Bernard Debré a encouragé la diffusion de sa copie, bien malgré lui...

Dans un billet publié sur son blog au lendemain de l'arrestation de Dominique Strauss-Khan, le député de Paris Bernard Debré s'était livré à une critique virulente de l'ancien directeur du FMI. "Trop c'est trop, vous avez humilié la France ! Vous l'avez ridiculisée (...) Quand  vous sortirez de prison, disparaissez dans votre ryad (...) Ce que je vous souhaite c'est maintenant de vous soigner, il existe des médicaments pour les délinquants sexuels", avait-il écrit.

Avec la révélation des mensonges de Nafissatou Dialo la semaine dernière, le député s'est vu contraint de revenir sur ses déclarations passées et de supprimer son billet originel. "Je suis allé trop vite, je le reconnais, je ne sais pas comment cette « affaire » va se terminer", écrivait-il dimanche. "Je regrette donc mon excès en espérant simplement que la vérité soit établie. J’espère qu’elle le sera dans les jours qui viennent, je m’abstiendrai donc d’en parler jusqu'à ce que l’affaire se termine".

Mais Bernard Debré avait omis un détail. Celui de l'"effet Streisand", qui multiplie par l'intermédiaire des réseaux sociaux et de sites Internet la diffusion d'un contenu supprimé ou censuré. Depuis, le billet ne cesse d'être repris sur la toile au grand dam de notre député 2.0.

 

Lu sur Numérama

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !