Bernard Accoyer : "La vérité oblige à dire que nous sommes des morts-vivants" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Bernard Accoyer : "La vérité oblige à dire que nous sommes des morts-vivants"
©Capture d'écran / Facebook Bernard Accoyer

Zombifié

Bernard Accoyer : "La vérité oblige à dire que nous sommes des morts-vivants"

Celui qui est encore secrétaire général des Républicains pour quelques jours aurait dressé un constat amer de la situation, d'après "L'Express".

Mis à mal par la tornade En Marche et les dissensions internes, les Républicains vivent des temps pour le moins difficiles. Si certains appellent à l’optimisme, comme Laurent Wauquiez et ses soutiens, d’autres broient du noir. C’est le cas notamment de Bernard Accoyer, qui vit ses derniers jours à la tête du parti (jusqu’à ce que la nouvelle direction prenne place après les élections du 10 et 17 décembre), et qui dresse un portrait sans appel de sa formation politique.

"C'est une catastrophe" est-il cité dans les colonnes de l'Express. "Nous avons commis toutes les erreurs possibles, et le mouvement a trop fonctionné comme un instrument d'accès ou de maintien au pouvoir. Aujourd'hui, ce parti n'a plus de colonne vertébrale. La vérité oblige à dire que nous sommes des morts-vivants".

Autre cador du parti cité par l’Express, Luc Chatel. Ce dernier déclare : "Il ne faut pas que la droite s'excuse de son positionnement sur l'identité ou la sécurité, mais elle doit aller bien au-delà, sans quoi elle se caricature elle-même".

Lu sur Le Lab

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !