Berlin : une "zone de sécurité" pour les femmes agressées ou menacées lors des festivités du Nouvel an | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Berlin : une "zone de sécurité" pour les femmes agressées ou menacées lors des festivités du Nouvel an
©Reuters

Vivre-ensemble

Berlin : une "zone de sécurité" pour les femmes agressées ou menacées lors des festivités du Nouvel an

Deux ans après l'attaque de centaines de femmes par des migrants lors du réveillon à Cologne, une "zone de sécurité" sera mise en place à Berlin cette année.

Les Allemands ont-ils capitulé ? Les organisateurs des célébrations du Nouvel an à Berlin ont annoncé qu'une "zone de sécurité" sera mise en place près de la célèbre porte de Brandenbourg. Elle servira à accueillir les femmes qui "auront été agressées", indique la BBC, ainsi que celles qui se sentent menacées.

Cette zone sera gérée par la Croix rouge allemande. "Il y aura trois ou quatre secouristes de la Croix-Rouge allemande spécialement formés qui pourront s'occuper des femmes qui se sentent harcelées ou menacées", a déclaré Anja Marx, porte-parole des organisateurs des célébrations de la Saint-Sylvestre à Berlin, à la radio nationale allemande rbb24, précise RT France.

En outre, la police recommande aux femmes de demander de l'aide si elles se sentent menacées et de seulement porter un petit sac ne contenant pas d'objets de valeur, ajoute la BBC.

Ce dispositif a vraisemblablement été mis en place pour éviter toute nouvelle vague d'agressions sexuelles similaire à celle qui avait frappé Cologne et plusieurs autres villes allemandes, ne se reproduise. Au total, 1 088 plaintes avaient été enregistrées par la police allemande, dont 470 pour agressions sexuelles. 

A lire aussi : Extension du domaine de la peur : deux ans après les agressions sexuelles du Nouvel an 2016 à Cologne, quel bilan ?

Lu sur la BBC

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !