Bébé palestinien brûlé vif : deux Israéliens inculpés | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
La mort de Saad Dawabsheh avait provoqué la colère des Palestiniens.
La mort de Saad Dawabsheh avait provoqué la colère des Palestiniens.
©Reuters

Justice

Bébé palestinien brûlé vif : deux Israéliens inculpés

Deux Israéliens ont été inculpés pour l'incendie criminel qui a coûté la vie à trois membres d'une famille palestinienne, dont un bébé de 18 mois, le 31 juillet dernier en Cisjordanie.

Cet incendie avait provoqué une vive émotion dans le monde entier, l'été dernier. Le Premier ministre israélien Benjamin Nétanyahou avait notamment parlé de "terrorisme" juif, suite à l'incendié d'une maison ayant entraîné la mort de trois de ses occupants. L'attaque de Douma, perpétrée en pleine nuit au moyen d'un cocktail Molotov, s'était rapidement tournée vers la mouvance extremiste juive, puisque les inscriptions "Vengeance" et "Longue vie au Messie" avaient été découvertes sur un mur proche du lieu de l'incendie.

Ce samedi, le procureur général a inculpé un jeune homme de 21 ans, Amiram Ben-Uliel, originaire de Shilo, une colonie du nord de la Cisjordanie occupée, pour le meurtre d'Ali, Saad et Riham Dawabcheh, et pour la tentative de meutre d'Ahmad Dawabcheh, âgé de 4 ans et grièvement blessé, a annoncé le ministère de la Justice israélien dans un communiqué. Il est aussi inculpé pour incendie criminel et pour conspiration pour commettre un crime aux motivations racistes.

Un mineur de 17 ans a ainsi été inculpé pour complicité du meurtre. Ce mineur est aussi accusé d'avoir participé à l'incendie criminel contre l'abbaye de la Dormition à Jérusalem en mai 2014.

Selon les explications du ministère, les deux hommes voulaient venger la mort de Malachi Rosenfeld, un Israélien tué par des tirs palestiniens près de la colonie de Shilo en juin 2015.

Par ailleurs, deux autres Israéliens, dont un mineur, ont été inculpés pour leur implication dans "d'autres actes terroristes", notamment des actes de vandalisme contre des biens palestiniens et les incendies de l'abbaye de la Dormition et de l'Eglise de la multiplication des pains, en juin 2015.

 

Lu dans Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !