François Bayrou présente ses vingt propositions pour la présidentielle | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
François Bayrou présente ses vingt propositions pour la présidentielle
©

Projet

François Bayrou présente ses vingt propositions pour la présidentielle

Le candidat du Modem déclare vouloir lutter contre le surendettement et relancer l'emploi. Il a taclé ses rivaux en fustigeant leur "incohérence".

François Bayrou, candidat du Mouvement Démocrate (Modem) à l’élection présidentielle, a divulgué ce mercredi son projet lors d’une conférence de presse. Il a présenté son plan en 20 propositions afin, selon lui, de lutter contre le surendettement et relancer l’emploi.

Il a fustigé les "incohérences" et le "manque de logique" de ses deux rivaux, Nicolas Sarkozy et François Hollande, se présentant comme la seule alternative crédible. Pour lui, l’actuel président de la République refuse d’augmenter les impôts tout en annonçant la TVA sociale et en en créant deux nouveaux.

De même, le candidat du PS refuserait de voir la vérité en face. Selon le candidat du MODEM, impossible de rééquilibrer les comptes de l’Etat sans économies. "La course aux dépenses nouvelles est une course à l'abîme", a-t-il déclaré. "Il est illusion de prétendre qu'on puisse dans la situation de la France créer 60 000 postes d'enseignants, 5 000 postes dans la police, la justice, la gendarmerie, 150 000 emplois jeunes, et revenir à la retraite à 60 ans et augmenter nombre d'allocations."

Son objectif principal: le retour à l'équilibre d'ici 2016. Il propose ainsi de geler les dépenses de l'Etat, vante les mérites de la règle d'or et désire redéployer les budgets entre les ministères.

Il a décliné son thème de campagne, "Produire en France" et a évoqué une série de mesures, parmi lesquelles "une hausse modérée de la TVA de l'ordre de 1 % en 2012", un "coup de rabot sur les niches fiscales" ou encore "un crédit d'impôt-innovation". Il assure également qu'il exclut "le retour à la retraite" à 60 ans expliquant que "c'est une illusion de prétendre y revenir", taclant au passage François Hollande. Il a également proposé de créer deux nouvelles tranches d'impôts dont une dite "de solidarité".

Dans les 20 mesures portées par M.Bayrou, il est une réponse directe à M. Sarkozy. Ainsi, aux accords "compétitivité emploi" du chef de l'Etat, qui souhaite ramener la négociation d'accords sur le temps de travail à l'échelle de l'entreprise, il oppose la "négociation d'accords particuliers au sein de l'entreprise soumise à des accords cadres dans les branches".

M. Bayrou veut mettre l'accent, à l'heure où l'Allemagne est un modèle, sur la "culture de cogestion" dans les entreprises. En proposant, par exemple, la participation des salariés au conseil d'administration des entreprises de plus de 500 salariés.

Lu sur le Parisien.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !