Bataille de standards dans la TV 3D | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
High-tech
Bataille de standards 
dans la TV 3D
©

Casse-tête

Bataille de standards dans la TV 3D

Technologie active contre passive dans la télé en relief.

Plusieurs grands constructeurs s'intéressent à la technologie  des écrans passifs en matière de télévision en relief, alors que la technologie dite active dominait jusqu'à présent. Avantage de la technologie passive : les lunettes obligatoires actuellement pour chaque téléspectateur sont plus simples, donc plus faciles à fabriquer et moins chères. Inconvénient :  la qualité est moins bonne, pas de Full HD avec la technologie passive.

Qui va l'emporter ? Le consommateur va-t-il s'y retrouver ? Une standard finira-t-il par s'imposer comme pour les défuntes cassettes vidéo avec le standard VHS ?

"Depuis la commercialisation des premiers écrans capables d'afficher le relief, au printemps 2010, tous s'étaient plus ou moins mis d'accord sur un standard commun, la technologie dite active (lire ci-contre). Mais voilà que LG, deuxième constructeur mondial, vient mettre son grain de sel, en basculant l'ensemble de sa gamme LCD sur une autre technologie, dite « polarisée » ou passive. Le constructeur coréen est suivi par Toshiba, qui a dévoilé la semaine dernière différents modèles polarisés, ainsi que par Philips qui sortira aussi des écrans passifs. En face, Samsung, Sony et Panasonic maintiennent leur confiance exclusive dans l'actif." explique le quotidien Les Echos.

"Dans l'Hexagone, 116.000 écrans 3D se sont vendus en 2010, soit 1,3 % des ventes totales d'écrans plats à peine. Et cette année, GfK ne s'attend qu'à une légère amélioration, puisque la 3D devrait constituer 4,7 % des ventes. Un flop que nombre de constructeurs attribuent au manque de contenus, au manque de présentation des produits en points de vente, au prix des produits et au barrage des lunettes."

Lu dans Les Echos

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !