Baromètre de la "confiance politique" : les Français ont des valeurs de droite mais votent à gauche | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Baromètre de la "confiance politique" : les Français ont des valeurs de droite mais votent à gauche
©

Des chiffres qui parlent

Baromètre de la "confiance politique" : les Français ont des valeurs de droite mais votent à gauche

52 % des personnes interrogées ne font confiance ni à la droite, ni à la gauche pour les gouverner.

Que dit le baromètre annuel de la confiance ? Pour le Centre de recherches politiques de Sciences Po (Cevipof), c'est très clair. Les Français s'enfoncent dans une profonde défiance vis-à-vis de la politique et de ses élites et ils revendiquent aussi des valeurs de plus en plus conservatrices. Malgré cela, ils votent à gauche. Ou ne votent pas du tout. Car un grand nombre a perdu confiance.

Ainsi, 52 % des personnes interrogées ne font confiance ni à la droite, ni à la gauche pour les gouverner. Ils sont 85% à estimer que les hommes politiques ne se préoccupent pas des gens comme eux. C'est d'ailleurs le "dégoût" et "l'ennui" qui progressent le plus dans l'esprit des Français à l'évocation de la politique, quand la "méfiance" reste le sentiment le plus souvent mentionné. 

Les institutions sont aussi boudées par les Français: le conseil municipal est l'institution qui recueille le plus d'opinions positives (56% contre 66% en 2009). La cote de popularité de l'Europe (moins d'un Français sur deux considère que l'Union européenne est une bonne chose), des régions, ou du Parlement continuent de chuter. Seule l'institution présidentielle se maintient -à un niveau plutôt faible- en ne perdant que 2 points depuis 2009.  

Que pensent les Français de l'actuel président de la République? Il en inquiète 66% d'entre eux, et seulement 34% considèrent qu'il "comprend les problèmes des gens comme [eux]". Alors que 60% des Français étaient en faveur du mariage homosexuel en 2011, ils ne sont plus que 52% aujourd'hui. Et 45% des personnes interrogées estiment qu'il faudrait rétablir la peine de mort: dix points de plus que l'année dernière... 

Etude réalisée en ligne en décembre 2012, sur un échantillon de 1509 personnes représentatif de la population française agée de 18 ans et plus selon la méthode des quotas. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !