Balkany s'excuse après sa colère contre des journalistes de BFM TV | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Patrick Balkany s'excuse après son altercation avec des journalistes
Patrick Balkany s'excuse après son altercation avec des journalistes
©Reuters/Charles Platiau

Pardon mais...

Balkany s'excuse après sa colère contre des journalistes de BFM TV

Le maire de Levallois-Perret s'en était violemment pris à une équipe de journalistes allant jusqu'à leur confisquer la caméra.

Il ne faut pas provoquer Patrick Balkany en pleine campagne électorale. Une équipe de journalistes de BFM TV a en effet eu le malheur de poser des questions sur ses problèmes avec la justice. C'est alors que l'édile a eu un coup de sang. "J'ai fini de vous parler, maintenant vous pouvez sortir et quitter ma permanence. Cassez-vous ! Tirez-vous, je la garde, vous nous faites chier !", a-t-il lâché avant de s'emparer de la caméra qui continuait de filmer.


A Levallois, Balkany s'énerve et confisque la...par BFMTV

Réagissant à cet événement, le directeur de la rédaction BFM TV s'est indigné."Nous avions envoyé ce jour-là un jeune journaliste à la permanence de Patrick Balkany. C’était pour réaliser des images dans le cadre d’une enquête générale sur la campagne sous pression des époux Balkany. Le journaliste ne leur a pas sauté à la gorge. Il a simplement demandé une réaction aux soupçons qui pèsent actuellement sur le couple. Ensuite, Patrick Balkany a attrapé la caméra et s’est enfermé dans une réserve pour faire disparaître les images", a-t-il raconté qualifiant l'attitude du maire UMP "d'inacceptable".

Sur France Bleu, Patrick Balkany a tenu, ce mardi, à s'excuser au vu de l'ampleur de la polémique. "Je suis désolé de m'être emporté. J'ai peut-être eu une réaction violente. Mais le journaliste m'a agressé avec des questions extrêmement déplacées", a-t-il notamment déclaré. Pour rappel, les époux Balkany sont menacés par une enquête préliminaire pour "blanchiment de fraude fiscale" ainsi qu'une information judiciaire pour "détournement de fonds publics".

Lu sur RTL

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !