Baisse du chômage : pour Michel Sapin, ce "n'est pas encore l'inversion de la courbe" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Michel Sapin a commenté ce jeudi les chiffres du chômage
Michel Sapin a commenté ce jeudi les chiffres du chômage
©Reuters

Après les chiffres, les analyses

Baisse du chômage : pour Michel Sapin, ce "n'est pas encore l'inversion de la courbe"

François Hollande appelle, lui aussi, à la "prudence".

Bonne nouvelle pour François Hollande. Pour autant, pas de quoi tirer au triomphalisme. Selon les chiffres officiels publiés ce mercredi, le nombre de chômeurs inscrits à Pôle Emploi en catégorie A (aucune activité) a diminué de 50 000 personnes en août. Cependant ces chiffres sont à pondérés. Même Michel Sapin le ministre du Travail se montre prudent. Invité ce jeudi sur les ondes de France Inter, il a toutefois assuré que cette baisse n'est pas la conséquence "d'une aberration statistique" tout en indiquant que "dans les périodes de reprise de l'activité, il peut y avoir des mouvement un peu erratiques d'un mois sur l'autre". Pour rappel, une des raisons avancées pour expliquer la baisse du chômage constatée est la très forte hausse (77 500 personnes de plus qu'en juillet, soit une hausse de 38,8%, ndlr) des "cessations d'inscriptions pour défaut d'actualisation". Ce qui a été dénoncée par l'UMP comme une "manipulation statistique".

 

Mais Michel Sapin met en avant une autre explication. "Il y a surtout un grand mouvement qui est la diminution des entrées (à Pôle emploi), moins de fins de CDD, moins de fin de missions d'intérim, de licenciement (...) c'est le signal le plus important" a-t-il expliqué. Et sur Europe 1, le ministre a assuré qu'une telle situation n'avait pas été constatée "depuis plus de deux ans" "Il se passe quelque chose de très positif sur le marché du travail"a-t-il poursuivi.

Toutefois le ministre du Travail estime qu'il y a encore du chemin à parcourir. Ainsi, sur France Inter, il a insisté sur le fait que cette baisse ne pouvait en aucun cas être assimilé à "l'inversion de la courbe du chômage". Une inversion qui a été promise par François Hollande pour la fin de l'année. "Ce n'est pas parce que ça baisse en août que ça ne va pas augmenter un mois derrière", "pour moi l'inversion de la courbe, ça doit être durable, pas un chiffre sur un mois", a-t-il insisté. L'euphorie gouvernementale est donc remise à plus tard.

François Hollande a estimé jeudi 26 septembre que la baisse de 50 000 inscrits à Pôle emploi était un "chiffre encourageant", tout en soulignant qu'"il n'y aura d'inversion durable" de la courbe du chômage que si la baisse se poursuit "sur plusieurs mois". Le président de la République a appelé à rester "prudent", ajoutant que cet objectif "ne sera atteint que s'il y a de la croissance, de la compétitivité et donc de la création d'emplois dans le secteur privé".

Lu sur Le Point.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !