Aurélie Filippetti : "il y a eu une forme de renoncement" chez François Hollande | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Aurélie Filippetti critique le gouvernement
Aurélie Filippetti critique le gouvernement
©Reuters

Revanche

Aurélie Filippetti : "il y a eu une forme de renoncement" chez François Hollande

L'ex-ministre de la Culture était sur RTL ce mercredi matin. Elle en a profité pour critiquer ouvertement le président et le gouvernement.

Six semaines après son éviction du gouvernement, Aurélie Filippetti était l'invité de RTL. La députée de Moselle est revenue sur ce départ et a ensuite tancé Manuel Valls et son gouvernement. Pour elle, la politique menée n'est pas la bonne.

Son départ du gouvernement

"J'ai écrit une lettre quand je suis partie et je pense encore les mots prononcés. Les paroles de François Hollande étaient fortes en 2012 pour convaincre, pour dire qu'il y avait une autre politique possible et une autre voie que la rigueur économique. Je constate que depuis 2 ans, rien n'a été appliqué. Tout le reste a été sacrifié sur l'autel de la rigueur. Il a su convaincre mais après, le discours a été oublié. C'est une forme de renoncement. Il y a eu contre-pied. On a baissé les armes alors qu'on avait les atouts pour mieux faire. (...) La décision que j'ai prise le 25 août est aussi forte qu'un vote de confiance. Je ne suis pas d'accord avec cette ligne politique".

Votera-t-elle le budget ?

"On va proposer des amendements avec ce groupe socialiste très vivant. On va essayer de faire bouger les choses. Je pense qu'il y a eu des inflexions indispensables. Mon vote est libre. Je suis une femme de gauche donc mon ambition est que le gouvernement réussisse. Cette politique d'austérité a montré ses limites. (...) Je considère qu'un parlementaire doit exprimer un mécontentement. Je l'entends dans ma circonscription et je le relaie car c'est de mon devoir. C'est normal que je le porte. J'ai quitté le gouvernement, j'ai fait un choix de cohérence avec mes idées".

François Hollande, un mauvais président ?

"Je ne veux pas critiquer les personnes. Il y a un problème institutionnel. (...) Jusqu'à présent les résultats de sa politique ne sont pas à la hauteur des espérances et je le regrette". 

Lu sur RTL.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !