Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France

Comme une tombe

Attentats du 13 novembre : Salah Abdeslam toujours muet face au juge

Le principal suspect encore en vie après les attaques ayant ensanglanté Paris a de nouveau refusé de répondre aux questions du juge antiterroriste.

Muré dans le silence. Salah Abdeslam était à nouveau convoqué ce lundi par le juge d'instruction au palais de justice de Paris. Mais celui qui est suspecté d'avoir participé aux attentats du 13 novembre 2015 à Paris, a une fois de plus refuser de prononcer le moindre mot.

Depuis son transfert de Belgique vers la France et sa mise en examen le 27 avril 2016, l'homme de 27 ans, incarcéré à Fleury-Mérogis,  refuse de parler à la justice, usant de son droit au silence.

 A LIRE AUSSI - "Je n'ai pas honte" : la lettre de Salah Abdeslam à une admiratrice

Son implication dans les attaques ayant ensanglanté Paris fin 2015 demeurent entourée de mystères. Les enquêteurs pensent qu'il déposé les trois kamikazes qui se sont fait exploser à proximité du Stade de France, au nord de Paris, le soir des attaques, avant d'abandonner une ceinture explosive.  Pourtant, il semblerait que Salah Abdeslam ne resterait silence que face aux juges. L'Express relate qu'il parviendrait à échanger avec d'autres détenus "soit en parlant à haute voix, soit à travers les barreaux de sa cellule".

Lu sur L'Express

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !