Attentats de janvier 2015 : Amedy Coulibaly était bien en lien avec l'Etat islamique | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Attentats de janvier 2015 : Amedy Coulibaly était bien en lien avec l'Etat islamique
©

Enquête

Attentats de janvier 2015 : Amedy Coulibaly était bien en lien avec l'Etat islamique

La vidéo de revendication posthume du tueur de Montrouge et de l'Hyper Cacher a transité par un canal utilisé par le groupe djihadiste.

L'enquête se poursuit pour tenter de percer à jour les réseaux d'Amedy Coulibaly, l'assassin de la policière municipale de Montrouge et des quatre victimes de l'Hyper Cacher. Selon des informations relayées par Le Parisien, l'intéressé a bien bénéficié d'un soutien logistique de l'Etat islamique. Si dans sa vidéo posthume, diffusées sur Internet le 11 janvier 2015, le terroriste se revendiquait effectivement du groupe djihadiste, les preuves n'étaient pas encore connues. Le montage et la diffusion du clip ayant été réalisés après l'assaut dans lequel a été tué, des complices existaient donc forcément. 

Récemment, les services du FBI ont établi que sa vidéo avait transité sur la même adresse IP qu'une autre vidéo de l'Etat islamique. Une vidéo datant également du mois de janvier 2015 et dans laquelle l'EI revendiquait la capture de deux otages japonais (exécutés deux jours plus tard). Les liens entre Amedy Coulibaly et le groupe terroriste seraient donc confirmés.

Il sera toutefois difficile d'en savoir plus. Alors que les juges français souhaitaient récupérer davantage d'informations sur cette adresse, le FBI soutient qu'il s'agit d'un service permettant de disposer d'une adresse mail temporaire et jetable.  Le système aurait été mis au point par une entreprise syrienne et feraient en sorte que tous les contenus s'autodétruisent, généralement toutes les quarante-cinq minutes.

>>>> A LIRE AUSSI - Attentat de l'Hyper Cacher : Le Monde dévoile les messages du commanditaire à Amedy Coulibaly

Lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !