Attentat en Thaïlande : un suspect identifié, bilan provisoire de 21 morts | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Attentat en Thaïlande : un suspect identifié, bilan provisoire de 21 morts
©REUTERS/Athit Perawongmetha

Chaos à Bangkok

Attentat en Thaïlande : un suspect identifié, bilan provisoire de 21 morts

L'homme pourrait faire partie d'un groupe opposé à la junte au pouvoir.

L'enquête avance à Bangkok. Au lendemain d'un attentat à la bombe extrêmement violent en plein cœur de la capitale thaïlandaise, un suspect a été identifié par les images de vidéosurveillance. D'après le Premier ministre (et chef de la junte) Prayut Chan-O-Cha, l'homme serait originaire du Nord-Est du pays. Cette région constitue le fief historique des Chemises rouges, des fidèles de l'ancien gouvernement chassé du pouvoir à la suite d'un coup d'Etat militaire en 2014. L'homme pourrait donc faire partie d'un groupe opposé à la junte au pouvoir.

D'autres pistes sont étudiées par les enquêteurs, notamment celle d'un attentat venu de l'étranger ou d'un un acte commandité par les groupes séparatistes du Sud du pays, à majorité musulmane, et en conflit avec le gouvernement thaïlandais depuis des années. Toutefois, les actes commis par ces groupes sont d'ordinaire confinés dans leur zone géographique.

Les dernières informations font état d'un bilan alourdi. Au moins 21 personnes auraient perdu la vie, et 123 auraient blessés, lors de la déflagration. Cette dernière, impliquant une moto piégée, est survenue ce lundi en début de soirée (14 heures, heure française) non loin du sanctuaire d'Erawan, dans un quartier prisé par les touristes, où se trouvent de vastes centres commerciaux. "La bombe visait à tuer autant de personnes que possible, puisque le sanctuaire est bondé aux alentours de 6 heures et 7 heures le soir", a indiqué le porte-parole de la police.

Autre conséquence dramatique pour le pays, le cours de la monnaie locale, le baht thaïlandais, s'est effondré ce mardi à son cours le plus bas depuis 6 ans.

Lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !