Attentat de Nice : le pape reçoit une délégation de victimes | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Attentat de Nice : le pape reçoit une délégation de victimes
©Reuters

Soutien

Attentat de Nice : le pape reçoit une délégation de victimes

Devant une importante délégation, le pape François a insisté, avec émotion, sur le dialogue entre les religions.

Un délégation de victimes directes et indirectes de l'attentat de Nice ont été reçues par le pape François samedi midi. Le chef de l'Église catholique a tenu à inviter chaque personne touchée par l'attentat quelle que soit sa religion.

Lors de cette rencontre, le pape François a insisté sur le dialogue entre les religions. "C'est une grande émotion pour moi de vous rencontrer, vous qui souffrez dans votre corps ou dans votre âme parce qu'un soir de fête la violence vous a frappés aveuglément, vous ou l'un de vos proches, sans considération d'origine ou de religion", a dit le pape. "L'établissement d'un dialogue sincère et de relations fraternelles entre tous, en particulier entre ceux qui confessent un Dieu unique et miséricordieux, est une urgente priorité", a-t-il poursuivi. Après l'audience, le pape a tenu à saluer une par une les personnes présentes.

Environ 180 personnes blessées ou traumatisées dans l'attentat ou bien proches de victimes étaient présentes, ce qui représente 58 familles. Elles ont rencontré le pape lors de cette audience privée. Elles étaient accompagnées à Rome par environ 150 Niçois, ainsi qu'une délégation officielle de l'association interreligieuse «Alpes-Maritimes Fraternité», qui comprend des représentants juifs, musulmans, orthodoxes et protestants. Cette visite, organisée par la mairie de Nice, qui a affreté deux avions pour les victimes et leurs proches, a été critiquée par la Ligue des droits de l'homme et des élus écologistes qui y ont vu une atteinte au principe de la laïcité.

L'attentat de Nice, le soir du 14 juillet, a fait 86 morts et plus de 400 blessés, après que Mohamed Lahouaiej Bouhlel, un Tunisien de 31 ans, a foncé dans la foule avec un camion. L'attentat a été revendiqué par le groupe Etat islamique.

Lu sur France TV Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !