Attentat de Nice : la fille d'une victime conteste l'indemnisation reçue | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Attentat de Nice : la fille d'une victime conteste l'indemnisation reçue
©Reuters

Deuil

Attentat de Nice : la fille d'une victime conteste l'indemnisation reçue

Natacha, qui a perdu sa mère le 14 juillet dernier, a obtenu 37.500 euros de la part de l'Etat.

Natacha Buchet, qui a perdu sa mère Jacqueline le 14 juillet dernier lors de l'attentat survenu sur la promenade des Anglais, à Nice, se révolte dans le Parisien et sur France Info ce dimanche. Elle juge que le système d'indemnisation des victimes ne prend pas assez en compte la réalité de la situation des personnes.

La mère de Natacha Buchet était décédée de ses blessures quatre jour après l'attentat, où elle avait été emportée par le camion conduit par le terroriste. "Tout, chaque jour, me ramène à ce 14 juillet. L'absence de ma mère a tout brisé", témoigne la femme de 45 ans dans Le Parisien.

Elle a déposé un dossier de demande d'indemnisation, pour elle, ses filles et l'un de ses frères, auprès du Fonds de garantie des victimes des actes de terrorisme (FGTI). Son avocat, Me Eric Morain, y détaillait sa "souffrance morale" engendrée par les circonstances du décès de sa mère, mais aussi des difficultés quotidiennes. Y était jointe la lettre de licenciement de son frère, dont l'employeur n'a pas toléré les absences après l'attentat.

Début février, elle a appris que son indemnisation au titre du seul "préjudice d'affection" (préjudice moral dû à la perte d'un proche), abondé des 7.500 euros du préjudice exceptionnel spécifique des victimes du terrorisme, serait de 37.500 euros. Idem pour son frère.

Elle refuse cette offre et entend la contester devant le tribunal. Son avocat estime qu'elle est "contraire au principe de la réparation intégrale du préjudice", qui suppose "un véritable examen individuel" de chaque situation. 

"On m'a demandé de constituer un dossier pour prouver que ma mère faisait partie de ma vie ! Maintenant, on me dit : Prenez ça et taisez-vous. Je trouve cela injuste... Je préfère leur rendre cet argent", déclare Natacha Buchet, qui rappelle à quel point sa mère faisait partie de son quotidien. 

Le FGTI rappelle que 1 137 personnes victimes de l'attentat de Nice (sur 2 011 dossiers) "ont reçu une première indemnisation", soit 16,2 millions d'euros au total.

Lu dans Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !