Assurance chômage : Olivier Dussopt veut "durcir" les règles d'indemnisation lorsque l'économie se porte bien | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Le ministre du Travail, Olivier Dussopt, juge "nécessaire d'aller plus loin" sur la réforme de l'assurance-chômage.
Le ministre du Travail, Olivier Dussopt, juge "nécessaire d'aller plus loin" sur la réforme de l'assurance-chômage.
©Ludovic MARIN / AFP

Pistes de réformes

Assurance chômage : Olivier Dussopt veut "durcir" les règles d'indemnisation lorsque l'économie se porte bien

Le ministre du Travail s’est confié sur le dossier de l’assurance chômage dans un entretien au Parisien. Selon Olivier Dussopt, les règles d'indemnisation du chômage "doivent tenir compte de la situation du marché de l’emploi".

Le ministre du Travail, Olivier Dussopt, juge "nécessaire d'aller plus loin" en ce qui concerne la réforme de l'assurance-chômage. Il a présenté ses pistes de travail, dans une interview accordée au Parisien.

Emmanuel Macron s'est fixé pour objectif d'atteindre le plein emploi à horizon 2027, soit un taux de chômage autour de 5% contre 7,3% actuellement, Olivier Dussopt assure que cet objectif est "possible" grâce aux réformes du RSA et de l'assurance-chômage.

Selon Olivier Dussopt, "il y a une urgence : que la réforme de l'assurance-chômage, décidée en 2019 et mise en œuvre en 2021 du fait du Covid, voit ses règles prolongées. Elles arrivent à échéance le 1er novembre 2022".

Cela passera par un texte de loi présenté à la rentrée, qui sera le premier au menu du Parlement au retour de la trêve estivale à partir de début octobre.

Le ministre explique que le gouvernement souhaite prolonger ces règles controversées "pour permettre à cette réforme de continuer à produire ses effets positifs et réfléchir à l'étape d'après".

Olivier Dussopt a précisé les intentions du gouvernement : 

"Il est nécessaire d'aller plus loin. Nos règles d'indemnisation doivent tenir compte de la situation du marché de l'emploi, comme le fait, par exemple, le Canada. Quand ça va bien, on durcit les règles et, quand ça va mal, on les assouplit. Des pistes peuvent être ouvertes, sur la durée d'indemnisation et son caractère dégressif. Ces paramètres seront discutés dans le cadre de la concertation".

Interrogé dans cet entretien sur la réforme des retraites, Olivier Dussopt a indiqué que la concertation "débutera après la réunion du Conseil national de la refondation, en septembre", assurant maintenir "l'été 2023 comme horizon pour l'entrée en vigueur des premiers effets de la réforme".

Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !