Assemblée nationale : la Première ministre vapote malgré l'interdiction | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Elisabeth Borne
Elisabeth Borne
©Capture d'écran LCP

Nicotine

Assemblée nationale : la Première ministre vapote malgré l'interdiction

Ce fut le cas, mardi pendant la séance de questions au gouvernement

Le ministère du Travail précise sur son site, selon Libération qu’il est interdit de fumer ou de vapoter sur les lieux de travail fermés et couverts à usage collectif. Cette interdiction est explicitée dans l’article L3513-6 du code de la Santé publique. Et ni l’Assemblée nationale ni le Sénat n’y font exception.

Contactées par Libération, les deux institutions confirment en effet qu’il est bien «interdit de fumer dans l’hémicycle, l’interdiction s’appliquant à la cigarette électronique». Un élu ou un membre du gouvernement qui vapote dans l’enceinte de l’Assemblée est, de fait, sous la menace d’une contravention de troisième classe, faisant encourir une amende forfaitaire de 68 euros.

Pourtant Elisabeth Borne a été vue vapotant sur les bancs du gouvernement à l'Assemblée nationale, et ceci à plusieurs reprises.

La dernière fois c'était mardi 19 juillet pendant la séance de questions au gouvernement, pendant qu'Eric Dupond-Moretti s'exprimait

.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !