ArcelorMittal : manifestation devant le QG de campagne de Nicolas Sarkozy | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
ArcelorMittal : manifestation
devant le QG de campagne de Nicolas Sarkozy
©

Pas contents !

ArcelorMittal : manifestation devant le QG de campagne de Nicolas Sarkozy

Quelque 200 métallurgistes de l'aciérie de Florange (Moselle) sont arrivés jeudi vers midi à Paris, avec l'intention de pique-niquer devant le QG de campagne de Nicolas Sarkozy. Par ailleurs, les syndicats refusent de rencontrer le Président à l'Elysée lundi.

De brèves échauffourées ont opposé ce jeudi à la mi-journée quelque 200 métallurgistes de l'aciérie Arcelor-Mittal de Florange (Moselle) aux forces de l'ordre, devant le QG de Nicolas Sarkozy. Les métallos ont été aspergés de gaz lacrymogène par la gendarmerie mobile et refoulés vers le pont Mirabeau.

Venus pour défendre l'avenir de leur usine, les salariés de Florange, où deux hauts-fourneaux sont à l'arrêt depuis plusieurs mois, étaient arrivés à 12 heures dans le 15e arrondissement, à proximité du QG de campagne, où un important dispositif policier avait été déployé. Nicolas Sarkozy a quitté son QG vers 11h30, selon des journalistes sur place. A sa sortie, il a indiqué qu'il "avait des obligations" et que "les métallos (devant venir à Paris) n'étaient pas représentatifs".

"Nous ne venons pas dans un esprit d'affrontement mais dans un esprit de dialogue, faire de la pédagogie sur la situation de notre usine", avait déclaré dans la matinée le responsable de la CFDT, Edouard Martin.

 

Les syndicats CFDT et CGT ont annoncé qu'ils refusaient de rencontrer Nicolas Sarkozy lundi à l'Elysée. "On n'a jamais dérapé, on est reçu avec des gaz lacrymogènes. On n'ira pas à l'Elysée lundi", a expliqué, à proximité du QG de campagne de Nicolas Sarkozy, Edouard Martin, responsable CFDT ; la CGT et FO confirmant quant à elles une décision similaire.

Nicolas Sarkozy avait confirmé jeudi matin sur i-Télé qu'il recevrait lundi prochain des représentants de l'aciérie d'Arcelor-Mittal de Florange (Moselle) assurant qu'il ne "les oubliait pas".

Les métallos ont ensuite quitté la rue de la Convention à Paris, où se situe le QG de campagne de Nicolas Sarkozy, pour se rendre à pied à la tour Eiffel. Aux cris de "merci Sarko", "travailler plus pour gazer plus", les salariés avaient l'intention de déployer une banderole proclamant "l'acier lorrain vivra".

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !