Antarctique : la calotte glacière a déjà commencé à fondre selon les scientifiques | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Science
Antarctique - vue aérienne
Antarctique - vue aérienne
©Reuters

Mauvais présage

Antarctique : la calotte glacière a déjà commencé à fondre selon les scientifiques

Deux études distinctes confirment que la fonte de la calotte glacière est inarrêtable, et fera monter le niveau de la mer de quatre mètres.

D'après les travaux publiés lundi par deux équipes de scientifiques américains, la fonte de la calotte glacière dans l'Ouest-Antarctique est en marche, et déjà inarrêtable. Ce phénomène engendré par le changement climatique provoque déjà une hausse du niveau de la mer bien plus rapide que ne le prévoyaient les scientifiques. D'après les conclusions de cette étude, la fonte totale de la calotte glacière dans l'Ouest-Antarctique pourrait provoquer une montée de quatre mètres du niveau de la mer, dévastant ainsi plusieurs zones côtières à travers le monde.  Si de telles prévisions semblent en effet effrayantes car inévitables, les chercheurs affirment toutefois qu'un tel phénomène ne se produira pas avant plusieurs siècles, avançant même le chiffre de 1000 ans. 

Les deux études, respectivement menées par la NASA et l'université de Washington, se sont penchées sur la façon dont évoluait la calotte glacière dans l'Ouest-Antarctique sur différentes périodes. Si les deux équipes de chercheurs ont employé des méthodes différentes, elles sont arrivées à des conclusions presque similaires : La fonte et l'amincissement de la calotte glacière dans l'Antarctique a déjà commencé et ne pourra pas être arrêté, et ce même si des mesures drastiques venaient à être prises pour réduire l'émission de gaz à effet de serre, principal responsable du changement climatique.

Lu sur The Guardian

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !