Anne Hidalgo veut "donner de la notoriété à la vulgarité" pour combattre le sexisme | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Anne Hidalgo veut "donner de la notoriété à la vulgarité" pour combattre le sexisme
©Reuters

Publicité

Anne Hidalgo veut "donner de la notoriété à la vulgarité" pour combattre le sexisme

La maire de Paris a entendu la remarque suivante, de la part du maire du Plessis-Robinson : "Qu’est-ce qu’ils ont tous à se précipiter autour d’elle, tous ces mecs ? Ils sont comme Untel, à vouloir se faire tailler des pipes par Hidalgo".

La maire de Paris a mis en ligne sur son compte Twitter mardi 14 juin la photo d’un courrier envoyé au maire du Plessis-Robinson (Hauts-de-Seine), Philippe Pemezec : "En vous écrivant aujourd’hui, j’ai conscience de donner à votre vulgarité une notoriété qu’elle ne mérite guère. Vous n’êtes ni le premier ni le dernier à proférer des insanités en croyant avoir régalé son auditoire d’un trait d’esprit".

Anne Hidalgo fait référence à un incident sexiste survenu samedi 11 juin à Clamart (Hauts-de-Seine), lors d’une cérémonie publique. La maire de Paris a entendu la remarque suivante, de la part du maire du Plessis-Robinson : "Qu’est-ce qu’ils ont tous à se précipiter autour d’elle, tous ces mecs ? Ils sont comme Untel, à vouloir se faire tailler des pipes par Hidalgo".

D'après elle, le maire du Plessis-Robinson aurait été rappelé à l'ordre par Stéphane Troussel, président du conseil départemental de Seine-Saint-Denis, sans que ce dernier n'obtienne "la formulation d'aucun regret". "Je trouve utile d'élargir votre audience et de laisser chacun apprécier à la fois votre sens de l'humour, votre vision du monde et votre dignité de maire", ajoute la maire de Paris. 

>>>> À lire aussi : "Sortons la politique du Moyen-âge"... le sexisme, réel obstacle ou violence politique ordinaire pour les femmes de pouvoir d'aujourd'hui ?

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !