Angela Merkel à Paris : Emmanuel Macron renvoie-t-il l'ascenseur ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Angela Merkel à Paris : Emmanuel Macron renvoie-t-il l'ascenseur ?
©LUDOVIC MARIN / AFP

Bitte schön !

Angela Merkel à Paris : Emmanuel Macron renvoie-t-il l'ascenseur ?

Alors que la chancelière est au plus mal et à quelque jours d'un vote crucial, la visite à Paris à tout d'un coup de pouce.

On s'en souvient : Angela Merkel avait accepté de recevoir Emmanuel Macron avant les élections présidentielles, lui donnant une légitimité internationale qu'il n'avait pas encore réussie à affirmer. Il s'était aussi appuyé fortement sur elle, dès le début de son mandat, en lui rendant très rapidement visite à ce moment où l'opinion lui était moins acquise. 

Cette fois-ci, c'est la chancelière qui a fait le trajet, avec dans ses bagages des éléments pour discuter du projet de renouvellement de l'Union européenne. Une façon de se positionner aux côtés d'une des personnes au pouvoir le plus stable d'Europe, son voisin français. Ironie de la chose, c'est pour la même raison qu'on se pressait à Berlin il y a moins d'un an. Mais le micmac des élections législatives a passablement affaibli Angela Merkel aujourd'hui.

Avec Emmanuel Macron, qui ne cesse de clamer son attachement au projet européen, Angela Merkel souhaite sans doute convaincre ses adversaires socio-démocrates de gouverner encore avec elle, eux qui avaient exclu cette possibilité après l'élection mais qui semblent être proche d'un tel accord. 

C'est dans cette optique que le Président français a salué les discussions en cours en Allemagne, soulignant leur "ambition véritable" pour le projet européen.  

Évidemment, les rapports de force ne se sont pas encore inversés. La France a encore besoin de l'Allemagne, et ce plus que l'inverse. Mais la chancelière devra attendre le verdict du congrès du SPD avant de pouvoir être assurée de gouverner à nouveau. Avec un allié de choix et en insistant sur l'urgence d'une action européenne, la chancelière compte bien faire pencher la balance en sa faveur.

Autre analyse possible : un compte-rendu de la rencontre avec les Britanniques. Cette perspective serait pour le coup moins rassurante pour nos amis anglais...

 

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !