Amnesty International s'inquiète de la situation des droits de l’homme dans le monde et notamment en France | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Amnesty International s'inquiète de la situation des droits de l’homme dans le monde et notamment en France
©Reuters

Préoccupation

Amnesty International s'inquiète de la situation des droits de l’homme dans le monde et notamment en France

"L'utilisation cynique de ces discours rejetant la faute sur les 'autres' et distillant la peur et la haine a atteint des niveaux inégalés depuis les années 30" a lancé le secrétaire général de l'association.

2016 : annus horribilis pour les droits de l’homme, selon Amnesty International. Dans son nouveau rapport annuel, l’association estime que les discours de "rejet des autres" qui ont d'après elle "dominé" le débat politique, notamment en Europe et aux Etats-Unis, ont "alimenté" un "recul mondial des droits humains" qui risque de se confirmer en 2017, juge-t-elle. Dans un communiqué, Salil Shetty, secrétaire général d'Amnesty International a jugé qu'en 2016, "l'utilisation cynique de ces discours rejetant la faute sur les 'autres' et distillant la peur et la haine a atteint des niveaux inégalés depuis les années 30. Les discours clivants des marchands de peur sont devenus une force dangereuse dans les affaires de la planète".

Et l’association épingle aussi la France, sur deux points notamment. Le premier concerne l’état d’urgence. Selon elle, les autorités françaises ont mis à mal "certains droits fondamentaux", tandis que "le risque est que la France s'habitue à ce que des droits considérés comme acquis soient remis en cause". De fin 2015 à fin 2016, seules 0,3% des mesures liées à l'état d'urgence ont débouché sur une enquête judiciaire pour des faits de terrorisme, déclare l'association, qui évoque aussi plus de 4 551 perquisitions sans autorisation judiciaire.

Par ailleurs, Amnesty International condamne également la réponse "inadéquate" de la France en matière d'accueil des réfugiés, et le "climat de stigmatisation" qui a selon elle régné dans le pays, visant notamment les migrants, mais aussi la population musulmane.

Lu sur les Echos

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !