Américain tué par une tribu isolée: la police ne mènera pas d'enquête sur l'île | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Américain tué par une tribu isolée: la police ne mènera pas d'enquête sur l'île
©MUJAHID SAFODIEN / AFP

Plus près de toi mon Dieu

Américain tué par une tribu isolée: la police ne mènera pas d'enquête sur l'île

Les autorités indiennes ont décidé de continuer à protéger cette tribu des contacts avec le reste du monde.

John Chau, un Américain de 27 ans, est mort le 17 novembre, transpercé de flêches alors qu'il venait de débarquer sur l'île de North Sentinel, au large des côtes indiennes. Globe-trotteur très croyant, l'homme souhaitait "apporter Jésus" à cette tribu, considérée comme le dernier groupe tribal ayant un mode de vie pré-néolithique et vivant complètement isolé du monde moderne.

Pour protéger cette tribu, les autorités indiennes se sont limitées à un renforcement vendredi de leur observation à distance, et a renoncé à l'idée d'enquêter sur les circonstances exactes de sa mort. "Les précautions nécessaires ont été prises pour assurer que ce groupe tribal particulièrement vulnérable ne soit ni bouleversé ni perturbé pendant la manoeuvre", a indiqué la police dans un communiqué. Pour autant, la police a ouvert une enquête pour meurtre et arrêté sept personnes, dont six pêcheurs, accusées d'avoir aidé l'Américain dans sa dangereuse entreprise.

La police indienne étudie bien la possibilité de récupérer la dépouille de John Chau, mais cela devrait se faire sans contact avec la population locale. La police a annoncé avoir réussi à approcher à quelques centaines de mètres des côtes, à bord d'une vedette, afin d'examiner les possibilités de récupération de la dépouille. "Ils nous regardaient pendant que nous les regardions", a déclaré un responsable policier. La vedette s'est ensuite éloignée.

Si les autorités prennent le maximum de précautions pour éviter tout contact, c'est par peur de maladies que pourraient transporter les visiteurs et contre lesquelles les autochtones ne seraient pas immunisés. Un simple rhume pourrait décimer la tribu de chasseurs-cueilleurs et la découverte de la modernité pourrait anéantir sa façon de vivre. Pour ces raisons, il est interdit de s'approcher à moins de 3 miles (5 kilomètres) de l'île, interdiction que John Chau avait bravé. 

Selon Pankaj Sekhsaria, spécialiste des îles Andaman et Nicobar, il serait "futile" d'essayer de récupérer le corps. "Je ne pense pas que c'est une bonne idée de s'approcher davantage (des îles Sentinelles) car cela pourrait créer un conflit avec la communauté locale", a-t-il dit.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !