Allemagne : polémique autour d'une campagne invitant les demandeurs d'asile déboutés à rentrer chez eux | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Allemagne : polémique autour d'une campagne invitant les demandeurs d'asile déboutés à rentrer chez eux
©Capture d'écran BFMTV

Les heures les plus sombres™

Allemagne : polémique autour d'une campagne invitant les demandeurs d'asile déboutés à rentrer chez eux

Une campagne d'affichage du gouvernement allemand choque certains citoyens.

Le gouvernement allemand a décidé de lancer une campagne d'affichage pour inciter les demandeurs d'asile dont la demande a été rejettée à rentrer dans leur pays, avec le slogan : "Ton pays, Ton avenir, maintenant !" Un slogan qui a choqué plusieurs citoyens allemands, lorsqu'ils se sont rendu compte qu'il ne s'agissait pas d'expliquer aux personnes déboutées que l'Allemagne est tout de même leur pays, désormais, mais qu'à l'inverse, il est dans leur intérêt de rentrer chez eux.

"Quand j’ai vu l’affiche pour la première fois dans le métro, ça m’a mise très en colère. J’ai tout de suite pensé que c’était très insultant pour des gens qui ont fui depuis des années et qui essaient de construire leur vie en Allemagne. J’ai aussi pensé que ce n’était pas bon dans ce moment où l’extrême-droite prospère et j’ai pensé que cette campagne n’était pas bonne pour la démocratie, pas bonne pour vivre ensemble, unis, dans un seul et même pays", a expliqué à Franceinfo une Berlinoise à l'origine d'une pétition contre cette campagne d'affichage.

Ce message, qui s'adresse aux 60.000 personnes dont la demande d'asile a été rejetée, leur explique qu'ils peuvent obtenir jusqu'à un an d'aides supplémentaires dans leur pays d'origine, s'ils décident de rentrer avant la fin de l'année. Le ministre de l’intérieur Horst Seehofer à reçu les plaignants, mais en refusant de retirer ou de modifier cette campagne d'affichage, qui a coûté 500.000 euros. 

"Si les travailleurs étrangers qualifiés, légalement actifs en Allemagne, se sentent concernés par la campagne d'affichage, cela n'était pas voulu", indique la Foire aux questions du site Internet du ministère allemand de l'Intérieur.

Franceinfo

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !