Allemagne : le réfugié syrien qui s'est fait exploser près d'Ansbach avait prêté allégeance à l'EI | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
La Police allemande sécurise la zone après une explosion à Ansbach, près de Nuremberg (Allemagne) le 25 Juillet 2016.
La Police allemande sécurise la zone après une explosion à Ansbach, près de Nuremberg (Allemagne) le 25 Juillet 2016.
©REUTERS/Michaela Rehle

Attentat-suicide

Allemagne : le réfugié syrien qui s'est fait exploser près d'Ansbach avait prêté allégeance à l'EI

Le tueur de 27 ans a péri ce dimanche en actionnant un engin explosif à l'entrée d'un festival de musique bavarois, faisant 12 blessés dont trois graves.

Mise à jour 16 h 37 : l'auteur de l'attentat avait prêté allégeance au groupe État islamique

Cette information est confirmée grâce à une vidéo retrouvée par la Police dans le téléphone du tueur, a annoncé le ministre de l'Intérieur bavarois, Joachim Herrmann. Le réfugié syrien a "explicitement annoncé (agir) au nom d'Allah, a fait allégeance (au chef du groupe EI), Abou Bakr al-Bagdadi" et "annoncé expressément une vengeance contre les Allemands qui se mettent en travers de la voie de l'islam", a précisé le ministre.

----------------------------------------------------------------------------------------------

Nouvelle attaque sur le sol allemand le 24 juillet au soir. Un réfugié syrien de 27 ans s'est fait exploser devant un restaurant près d'un festival de musique à Ansbach en Bavière, à un peu plus de 40 kilomètres au sud-ouest de Nuremberg. L'explosion a été entendue à 22h12, selon la police locale. "L'Open Music Festival" d'Ansbach rassemblait un peu plus de 2.500 spectateurs, avant d'être interrompu, et que le centre-ville et les lieux soient investis par les secours et la police.

Douze personnes ont été blessées par l'explosion, dont trois grièvement. L'assaillant est mort dans l'explosion. Informations relayées par le ministre de l'Intérieur bavarois, Joachim Herrmann, lors d'une conférence de presse dans la nuit de ce dimanche à lundi, qualifiant l'acte d'attentat, n'excluant pas non plus une "piste islamiste".

Cette hypothèse est motivée par le fait que l'assaillant ait voulu attenter à la vie d'autrui, a ajouté M. Herrmann.

Côté forces de l'ordre, le directeur adjoint de la police d'Ansbach, Roman Fertinger, a parlé "d'indices" concernant des pièces de métal incluses dans l'engin explosif.

Par ailleurs, les éléments retrouvés dans le sac à dos du réfugié syrien étaient "suffisants pour faire un grand nombre de victimes", a souligné le ministre de l'Intérieur bavarois, qui a précisé que l'homme avait été refoulé à l'entrée du festival. "Il n'est pas clair si l'homme a voulu se suicider, ou s'il voulait tuer des gens" a déclaré Joachim Herrmann au sujet du profil éventuel de l'auteur de l'attentat, qui aurait déjà effectué deux tentatives de suicide, ainsi qu'un séjour en hôpital psychiatrique. Aucune information pour le moment ne permet de savoir si l'homme s'était radicalisé ou non.

Ce drame intervient après l'attaque de Münich du 22 juillet ait fait 9 morts dans un centre commercial, et alors que le 19 juillet dernier, un réfugié afghan de 17 ans avait attaqué à la hache et blessé grièvement quatre passagers d'un train, déjà en Bavière, attentat revendiqué par le groupe État islamique. Depuis 2011, l'Allemagne avait déjà été touchée trois fois, dont deux cette année.

En comptant cette dernière tragédie, c'est la cinquième fois que le pays est frappé par des attaques sur la seule année 2016.

Lire aussi : Du tueur de Munich à celui de Nice en passant par le pilote de German Wings ou les tireurs de masse américains, comment notre monde est devenu une usine à produire des meurtriers

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !